• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572120
  • George Enesco

    Musique pour piano

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572120 0747313212071 - 1 CD 65:59 - DDD - Enregistré aux Patrych Sound Studios à New York en septembre 2008 - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 28 octobre 2010
Date parution numérique : 5 octobre 2010
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

George Enesco (1881-1955)

Sonate n°1 pour piano en fa dièse mineur, op. 24 n°1
Pièces impromptues, op. 18
I. Choral - II. Carillon nocturne
Suite n° 2 en ré majeur, op. 10
I. Toccata - II. Sarabande - III. Pavane - IV. Bourrée

Matei Varga, piano

eorge Enesco, c’est l’un des compositeurs majeurs les plus négligés de sa génération : trop souvent, l’on tend à le reléguer au rang d’aimable folkloriste roumanisant, oubliant par là qu’il a écrit maintes œuvres dans lesquelles ne transparaît aucune allusion à l’Europe centrale. La Suite de 1903 en fait partie : le ton rappelle bien plus celui d’œuvres similaires de Debussy, telles que la Suite bergamasque ou Pour le piano. Autre chef-d’œuvre oublié, la Sonate Op. 24 de 1924, écrite donc elle aussi à Paris, l’époque rocailleuse à laquelle la ville accueillait également Prokofiev, Stravinsky, Martinů et quasiment le monde musical tout entier. On ne s’étonnera donc pas du mélange de férocité et d’âpre lyrisme dans cet ouvrage atypique, informel, anticonformiste, une œuvre de toute première importance.

En guise de bonus, deux des sept Pièces impromptues de 1913-16, dont le stupéfiant Carillon nocturne avec ses superpositions d’accords, annonçant très clairement Messiaen. Ne manquez pas ces raretés, indispensable contribution au grand répertoire pianistique, et une source de grande diversité pour les pianistes qui voudraient s’échapper du sempiternel Chopin de service.

 

Votre compte