• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8570833
  • Ernö von Dohnanyi

    Concertos pour violon n° 1 et 2

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570833 0747313083374 - 1 CD 71:24 - DDD - Enregistré au Henry Wood Hall à Glasgow (UK) le 21 août 2007 - Notes en anglais & allemand
En vente sur ce site depuis le 30 avril 2008
Date parution numérique : 29 avril 2008
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Erno Dohnanyi (1877-1960)

Concertos pour violon & orchestre
N° 1 en ré mineur, op. 27 (1914/15)
N° 2 en ut mineur, op. 43 (1949/50)

Michael Ludwig, violon
Royal Scottish National Orchestra
Direction JoAnn Falletta

as de chance pour Dohnányi : à peine commençait-il à se faire un grand nom dans la musique européenne qu’éclosait l’école nationale hongroise, et l’on ne pardonna pas à ce musicien hongrois d’écrire de la musique postromantique « à l’allemande ». Ridicule préjugé radical-nationaliste, en vérité, car Dohnányi eut-il été Martien que personne n’aurait songé à le juger à l’aune d’un principe musical géographique et ethno-populaire nouvellement développé. Qui plus est, c’est au Conservatoire de Budapest que Dohnányi a développé son goût pour les formes germaniques postromantiques. C’est à ce même Conservatoire qu'il fut longtemps professeur, c’est bel et bien le Philharmonique de Budapest qu’il dirigea pendant des années, alors pourquoi lui chercher des poux germains dans la tête ? Ce n’est qu’en 1944 que, lassé des multiples retournements politiques et des incessantes coteries, il s’exila aux Etats-Unis où il s’éteignit seize ans plus tard, en pleine session d’enregistrement.
    Virtuose et lyrique, exubérant et plein d’entrain, son Premier concerto pour violon date de 1915 : un langage entre Brahms, Bruckner, Reger et Sibelius, remarquablement orchestré, avec de nombreuses tournures à la hongroise, même si elles n’envahissent quand même pas l’œuvre !
    Bien plus moderne, moins néo-romantique, le Second concerto date de la dernière période du compositeur (1949) et se rapproche des œuvres de Barber ou de Korngold ; il résume bien l’idiome de Dohnányi : sans aucune concession aux modes dodécaphoniques et aux écoles atonales, il déroule tranquillement son discours d’un lyrisme expressif dans une orchestration très inventive, sans doute avec la tendresse et la nostalgie d’un musicien déraciné loin de sa terre natale, qui laisse libre cours à des réminiscences hongroises n’ayant, certes, rien de « populaire » mais qui n’en sont pas moins sincères et bien belles.
 
À découvrir autour de cet album :

Musique Post-romantique

Musique concertante

Violon

Hongrie

Votre compte