• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8570708
  • Musique pour le théâtre de Shakespeare

    Music for Shakespeare's Theatre

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570708 0747313070879 - 1 CD 67:47 - DDD - Enregistré en l'église Saint Martin, East Woodhay, Berkshire (UK) en juin 2007 - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 30 avril 2008
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

À la campagne
Hark, Hark ! The Lark (Cymbeline - Mus. de Robert Johnson [?], 1582?-1633)
When daffodils begin to peer (Winter's tale - Mus. de Antony Holborne, 1545-1602)
When daisies pied (Love's Labour's lost - Packington, air de ballet)
Fortune (Merry Wives - Mus. de John Dowland, 1563-1626)
Fear No More the Heat o' the Sun (Cymbeline - Mus. de Thomas Greaves, v.1604)
Lawn as white as driven snow (Winter's tale - Mus. de John Wilson [?], 1595-1674)
Kemp's Jig (Henry IV - Mus. anonyme)
Callino (Henry IV - Mus. anonyme)
It was a lover and his lass (As you like it - Mus. de Thomas Morley, 1557-1602)
When that I was (Twelfth Night - Traditionnel)

Cette musique me rend fou
How should I your true love know ? (Hamlet - Mus. de William Byrd, 1543-1623)
Bonny Sweet Robin (Hamlet - Mus. anonyme)
Tomorrow is St Valentine's day (Hamlet - Air de A soldier's life)
And will he not come again ? (Hamlet - Air de The merry milkmaids)
In youth when I did love (Hamlet - Mus. anonyme)
Tarleton's Resurrection (Mus. de John Dowland)
Hey, Jolly Robin (Hamlet - Air de Robin)
The Poor Soul Sat Sighing, "Willow Song" (Othello - Mus. anonyme)

Sceaux d'amour
O Mistress Mine (Twelfth Night - Mus. de Thomas Morley)
Come Away Death (Twelfth Night - Air de King Solomon)
Divisions on Greensleeves (Merry wives - Mus. de Francis Cutting, v.1585-1603)
Farewell, dear Heart (Twelfth Night - Mus. de Robert Jones, v.1597-1615)
Packington's Pound (Love's Labour's lost - Mus. anonyme)
Take, O take those lips away (Measure for measure - Mus. de John Wilson)
O Sweet Oliver (As you like it - Air de Soet Oliver)
Light o' Love (Much ado about nothing - Two Gentlemen - Mus. anonyme)
Who is Sylvia ? (Two Gentlemen - Mus. de Alfonso Ferrabosco II, 1587-1628)
The sick tune (Much ado about nothing - Mus. anonyme)
Sigh no more ladies (Much ado about nothing - Mus. de Robert Jones)
Come live with me (Merry wives - Mus. de William Corkine, 1610/12)

Musique des légendes
When griping grief (Roméo & Juliette - Mus. de Richard Edwards, 1524-1566)
O death rock me asleep (Henry VIII - All's well - Henry IV - Measure for measure - Midsummer Night's Dream - Othello - Mus. anonyme)
Heartsease (Roméo & Juliette - Mus. anonyme)
You spotted snakes (Midsummer Night's Dream - Air de Robin Goodfellow)
The Woozel Cock (Midsummer Night's Dream - Air de Woodicock)
Full fathom five (Tempest - Mus. de Robert Johnson)
My Lady Hunsdon's Puff (Mus. de John Dowland)
Where the bee sucks (Tempest - Mus. de Robert Johnson)


England's Helicon
(Gerald Place, ténor - Dorothy Linell, luth)
Rebecca Hickey, soprano

ans l’œuvre de Shakespeare, la musique tient une place prépondérante. Pratiquement toutes ses pièces mentionnent le mot « musique », sans même parler des chansons, des instruments, des voix, des mélodies, auxquels il fait constamment référence. Les « bons » apprécient la musique, les « méchants » ne la goûtent guère. Rien d’étonnant donc à ce que les compositeurs de son temps aient contribué à orner ses drames et ses comédies de moments musicaux, d’interludes et d’intermèdes en tout genre : Morley, Holborne, Dowland, Johnson parmi les plus célèbres, sans oublier les nombreux anonymes, ni les chansons traditionnelles des soldats ou des laitières. Cela dit, il ne fut pas aisé d’attribuer telle ou telle musique à tel ou tel texte car si, en effet, l’on publia en 1623 – l’année de la mort du barde de Stratford – un recueil de chansons de sa plume, personne ne s’encombra d’ajouter la musique ! De sorte qu’il fallut attendre le début du 20e siècle pour que des chercheurs et musicologues arrivent à attribuer les bonnes musiques aux bons textes, ou du moins des musiques cohérentes avec le contenu textuel, qui ont ou auraient pu accompagner son théâtre.
    Il s’agit donc d’une reconstitution. Quoi qu’il en soit, l’auditeur se plongera ainsi dans le monde du théâtre élisabéthain, tel que les contemporaines de Shakespeare pouvaient l’entendre. En cerise sur le gâteau, le célèbre Greensleeves qui, du fond du 17e siècle, a vraiment fait le tour du monde.
 

Votre compte