• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8570417
  • Gerald Finzi

    FINZI: Dies natalis / Farewell to Arms / 2 Sonnets

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570417 0747313041770 - 1 CD Slipcase : 66:40 - DDD - Enregistré à la salle de concert de Lighthouse à Poole (UK) en juin 2007 - Notes en anglais & allemand
En vente sur ce site depuis le 30 avril 2008
Date parution numérique : 29 avril 2008
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Gerald Finzi (1901-1956)

Dies natalis (Le jour de naissance), cantate pour voix haute (soprano ou ténor) & orchestre à cordes, op. 8 (1925-39)
Textes du poète Thomas Traherne (v.1637-1674)
Prélude pour orchestre à cordes en fa mineur, op. 25
The Fall of the Leaf (La chute de la feuille), élégie pour orchestre en ré mineur, op. 20
(Orchestration complétée par Howard Ferguson)
Deux Sonnets pour ténor ou soprano & orchestre, op. 12 (1928-1936)
I. When I consider how my life is spent
II. How soon hath time
New Year Music (Musique de nouvel an), nocturne pour orchestre en ut dièse mineur, op. 7 (1928)
Farewell to Arms (Adieu aux armes) pour ténor & petit orchestre, op. 9 (1926-28)


James Gilchrist, ténor
Orchestre Symphonique de Bournemouth
Direction David Hill

endre et radieuse, sincère et profonde, inspirée d’un bonheur de tous les instants, voilà quelques qualificatifs que l’on pourrait suggérer pour caractériser la musique de Gerald Finzi composée dans un style post-romantique qui lui permettait d’exprimer toute sa sensibilité et son goût pour la poésie anglaise du 17e siècle. Hélas, personne ne joue Finzi de ce côté de la Manche, ce qui est fort regrettable.
    Sa superbe cantate Dies Natalis, l’un de ses chefs-d’œuvre, écrite entre 1925 et 1939 – le compositeur a toujours mûri ses œuvres de longues années –, jouit d’une solide renommée en Grande-Bretagne. Elle est composée sur un texte étonnant de Thomas Traherne évoquant les premières sensations du nouveau-né… Sans doute le langage de Finzi n’est-il pas sans réminiscences de Vaughan-Williams, Parry ou Elgar, mais dans une écriture contrapuntique héritée de Bach. Parallèlement, l’on peut y voir certaines similitudes avec les grandes œuvres de Britten pour petit orchestre et voix, mais il ne s’agit pas là d’une quelconque influence puisque Finzi est légèrement antérieur à Britten... L’auditeur appréciera grandement cette œuvre majestueuse, attachante et délicate, autant qu’il appréciera les deux Sonnets pour voix et orchestre et le merveilleux Farewell to Arms ; dans cette dernière œuvre, la fluidité vocale du récitatif est rien moins que magique.
    Oui, réellement, Finzi est un des grands compositeurs britanniques du 20e siècle.
 

Votre compte