• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8570408
  • Feliksas Bajoras

    Musique pour cordes

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570408 0747313040872 - 1 CD 55:28 - DDD - Enregistré au Studio Aurea à Vilnius en Lituanie en novembre 2004 & le 16 septembre 2005 - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 29 novembre 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Feliksas Bajoras (né en 1934)

Symphonie n° 2 "Stalaktitai" (Stalactites / 1970)
Suite de Verbes (Veiksmazodziu siuita / 1966)
Prélude & Toccata (1967)
Zenklas (Le signe) pour cordes, percussions & voix (1996)


Nora Petrocenko, mezzo-soprano
Orchestre de Chambre St. Christopher
Direction Donatas Katkus

e Lithuanien Felixas Romualdas Bajoras, né en 1934, embrassa d’abord les techniques plus ou moins dodécaphonique et aléatoires, sans jamais en faire un véritable dogme – d’autant que dans les années 70, les dogmes autres que le communisme pur et dur étaient assez mal vus en Lithuanie sous le joug soviétique…
    Trois des œuvres ici présentées datent de cette époque, de 1966 à 1970, et l’auditeur comprendra aisément en quoi Bajoras sait habilement contourner les dictatures en tout genre – politiques autant que musicales – pour écrire une musique qui semble tonale dans un système qui ne l’est guère. On se demande d’ailleurs comment il a pu s’en tirer, dans la Seconde symphonie Stalactites, avec un dernier mouvement sous-titré « Tanks soviétiques » alors que l’œuvre décrit un voyage en Tchécoslovaquie.
    Tout aussi étonnante, la suite de miniature Verbes, sept « verbes » mis en musique selon leur contenu émotionnel : venir, penser, s’énerver, admirer, souffrir, danser, partir. Les thèmes, sériels, semblent encore une fois définir une sorte de modalité à la limite de la tonalité, qui n’est pas sans rappeler certains Bartók.
    Toute autre chose, Zenklas (« Le signe ») de 1996, sur un poème de Mindaugas Tomonis, représente le nouveau langage de Bajoras, puissamment mélodique, véritable retour aux sources de la beauté, avec une écriture instrumentale aussi mystérieuse que le fut la mort de Tomonis…
    Même si la technique de Bajoras inclut parfois l’aléatoire, la recherche de la beauté sonore est toujours présente.
 

Votre compte