• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8570380
  • Rodolphe Kreutzer

    Concertos pour violon

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570380 0747313038077 - 1 CD 71:52 - DDD - Enregistré en janvier et février 2009 au Caroline H. Hume Concert Hall de San Francisco - Notes en français et anglais
En vente sur ce site depuis le 28 octobre 2010
Date parution numérique : 5 octobre 2010
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Rodolphe Kreutzer (1766–1831)

Concertos pour violon & orchestre
N° 17 en sol majeur
N° 18 en mi mineur
N° 19 en ré mineur

Axel Strauss, violon
Orchestre du Conservatoire de San Francisco
Direction Andrew Mogrelia

algré qu’il écrivit quelque quarante opéras, très célèbres en son temps, le compositeur français Rodolphe Kreutzer ne parvint à la postérité que sous forme d’un nom… celui d’une Sonate de Beethoven puis d’un roman de Tolstoï. Et encore, il déclara injouable et incompréhensible ladite Sonate, initialement dédiée à un autre violoniste, de sorte que cette renommée repose en réalité sur une erreur. Mais cette célébrité fait que, 180 ans après sa mort, l’on se penche quand même sur quelques-unes de ses compositions les plus abouties, c’est toujours ça !

Voici donc ses trois derniers de ses dix-neuf Concertos pour violon, qui lui servirent en son temps à faire étalage de sa virtuosité de violoniste. On ne doit rien y attendre d’inouï ; c’est là de la très bonne musique du début du XIXe siècle – aux alentours de 1810/1815 –, pas vraiment encore romantique, mais dont l’ampleur la distingue déjà des modèles classiques à la Mozart. À l’écoute, on saisit subitement que Kreutzer a pu trouver « incompréhensible » la Sonate "à Kreutzer" de Beethoven ; en réalité, son langage annonce plutôt de celui d’un Mendelssohn ou d’un Weber. Bon : cela reste de la musique tout à fait digne d’éloges, à découvrir sans a priori.

 

Votre compte