• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8570336
  • Sergueï Ivanovitch Taneïev

    TANEYEV, S.I.: Symphonies Nos. 1 and 3 (Novosibirsk Academic Symphony, T. Sanderling)

5 de Diapason
En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS LUNDI.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570336 0747313033676 - 1 CD 75:50 - DDD - Enregistré au Studio de Radio Ouest-Sibérienne à Novosibirsk en Russie en septembre 2006 - Notes en anglais & allemand
En vente sur ce site depuis le 28 février 2008
Date parution numérique : 26 février 2008
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Sergueï Ivanovitch Taneïev (1856-1915)

Symphonies
N° 3 en ré mineur
N° 1 en mi mineur


Orchestre Symphonique de l'Académie de Novosibirsk
Direction Thomas Sanderling

ersonnalité très respectée de l’histoire musicale russe, Taneïev est une figure de premier plan de la deuxième moitié du 19e siècle. S’il manquait un lien entre Tchaïkovski d’une part, et Rachmaninov et Scriabine d’autre part, c’est sans doute à Taneïev qu’il convient de penser. Elève de l’un, professeur des deux autres, il sut adopter l’ampleur du langage de son professeur sans toutefois le copier.
    Ainsi la Première symphonie (1874), qui n’est quand même « que » l’œuvre d’un jeune homme de dix-huit ans, témoigne-t-elle d’un esprit d’une grande liberté et gravité, et d’une écriture habile ; on pense à Tchaïkovski qui, au même moment (en 1873) n’en était qu’à sa Seconde symphonie, la « Petite russe ». Mais la Troisième de Taneïev, de 1884, souligne l’évolution du musicien ; on y reconnaîtra la texture polyphonique, ici à son plus haut niveau, qu’adoptera plus tard Rachmaninov. Quant à Scriabine, il s’éloignera progressivement de son maître, non sans avoir compris bien des choses sur la texture orchestrale et la trahison harmonique de certains enchaînements !
 

Votre compte