• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8570334
  • Joseph Martin Kraus

    Concerto pour violon

5 de Diapason 4 étoiles du Monde de la Musique
En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570334 0747313033478 - 1 CD 58:36 - DDD - Enregistré à l'Hôtel de Ville de Wellington en Nouvelle-Zélande en septembre 2006 - Notes en anglais & allemand
En vente sur ce site depuis le 29 novembre 2007
Date parution numérique : 27 novembre 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Joseph Martin Kraus (1756-1792)

Premières mondiales discographiques

Concerto pour violon & orchestre en ut majeur, VB 151
Olympie, musique à programme, VB 33
Azire, musique de ballet VB 18
N° 22 - N° 23 - N° 26 - N° 25 - N° 24

Takako Nishizaki, violon
Orchestre Symphonique de Nouvelle Zélande
Direction Uwe Grodd

uelle idée de naître la même année que Mozart, et de mourir quelques mois après lui… de la sorte, le 250e anniversaire de la naissance de Mozart éclipsa quelque peu celui de Kraus. Infatigable voyageur, il rencontra toute l’Europe musicale au cours des dix dernières années de sa courte vie. Voilà donc un musicien né en Allemagne qui conçoit l’idée insolite d’émigrer en Suède qui n’était pas précisément le centre mondial de la musique à cette époque. De misères en catastrophes, il finit malgré tout par se faire accepter à l’Académie Royale de Musique de Stockholm. Ses compositions firent les délices de la cour suédoise mais, hélas, le malheureux Kraus s’éteignit à 36 ans, et son legs tomba dans l’oubli. Et pourtant, Haydn disait à son sujet qu’il était l’un des deux seuls génies qu’il connaissait, l’autre étant Mozart. À vous de juger.
    Voici, en dehors d’un étonnant concerto pour violon aux dimensions symphoniques, plus beethoveniennes que mozartiennes, deux œuvres particulièrement intéressantes. En premier lieu, la musique de scène pour Olympie, créée quelques mois avant sa mort, un superbe exemplaire de musique courtoise en cette fin de 18e siècle ; en second lieu, les seuls fragments qui nous sont parvenus de son opéra suédois Azire, dans le plus pur langage Sturm und Drang – mais c’est ici le ballet qui nous est proposé, alors point de Sturm et encore moins de Drang, c’est du pur divertissement, diablement bien brossé. Quel dommage que la majeure partie de son œuvre ait disparu…
 

Votre compte