• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8570313
  • Joseph Gabriel Rheinberger

    Œuvres pour orgue (Volume 6)

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570313 0747313031375 - 1 CD 78:31 - DDD - Enregistré à la cathédrale de Fulda en Allemagne en avril 2007 - Notes en anglais & allemand
En vente sur ce site depuis le 31 janvier 2008
Date parution numérique : 27 janvier 2008
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Joseph Gabriel Rheinberger (1839-1901)

Sonates pour orgue
N° 14 en ut majeur, op. 165
N° 15 en ré majeur, op. 168
N° 16 en sol dièse mineur, op. 175


Wolfgang Rübsam, orgue Rieger-Sauer de la cathédrale Saint Sauveur de Fulda

ertes, le style de l’orgue symphonique au 19e siècle peut surtout s’enorgueillir de compositeurs de la sphère franco-belge, mais cela n’exclut quand même pas quelques noms de l’école germanique (si l’on considère le Liechtenstein comme en faisant partie), à commencer par le primus inter pares que fut Joseph Rheinberger. Quasi-contemporain de Brahms, il vécut dans une solide renommée en tant que compositeur, organiste et pédagogue – parmi ses disciples, Wolf-Ferrari, Humperdinck et Furtwängler – mais à peine disparu, son étoile s’estompa au profit de musiciens moins effacés et surtout plus aventureux dans leurs choix.
    Car Rheinberger n’adorait rien autant que Mozart et Bach, le classicisme formel le plus strict – avec toute la panoplie des préludes, fugues, ricercares, toccatas et tutti frutti –, tout en développant sa propre forme de chromatisme et de polyphonie fort représentatifs du romantisme tardif de la fin du 19e siècle que d’aucuns appellent sulpicien, non sans une pointe de fiel, alors que dans le cas de Rheinberger, les contraintes formelles représentent une sorte d’assise sur laquelle il brode un discours absolument envoûtant.
 
À découvrir autour de cet album :

Musique Romantique

Orgue

Allemagne

Votre compte