• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8570297
  • Richard Strauss

    Chants de l'amour et de la mort

5 de Diapason
En magasins : 8,24 
En direct ici : 6,56 

PROMO : -20%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570297 0747313029778 - 1 CD 61:33 - DDD - Enregistré au Tonstudio Teije van Geest, à Sandhausen en Allemagne en juillet 2006 - Notes en anglais & allemand (sans les textes des lieders)
En vente sur ce site depuis le 25 octobre 2007
Date parution numérique : 30 octobre 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Richard Strauss (1864-1949)

Heimliche Aufforderung (Invitation secrète), op. 27 n° 3 (John Henry Mackay)
O wärst du mein ! (Oh, si tu étais mienne), op. 26 n° 2 (Nikolaus von Lenau)
Geduld (Patience), op. 10 n° 5 (Hermann von Gilm)
Hoffen und wieder verzagen (Espérer et encore une fois perdre courage), op. 19 n° 5 (Adolf Friedrich von Schack)
Zueignung (Dédicace), op. 10 n° 1 (Texte de Hermann von Gilm)
Begegnung (Rencontre), TrV 98 (Otto Friedrich Gruppe)
Rote Rosen (Roses rouges), TrV 119 (Karl Stieler)
Die Verschwiegenen (Les Discrets), op. 10 n° 6 (Hermann von Gilm)
Wie sollten wir geheim sie halten (Comment pouvons-nous le garder secret), op. 19 n° 4 (Adolf Friedrich von Schack)
Die Georgine (Le dahlia), op. 10 n° 4 (Hermann von Gilm)
Die Zeitlose (L'intemporel), op. 10 n° 7 (Hermann von Gilm)
Nichts (Rien), op. 10 n° 2 (Hermann von Gilm)
Ich liebe dich (Je t'aime), op. 37 n° 2 (Detlev Liliencron)
Nachtgang (Promenade nocturne), op. 29 n° 3 (Otto Julius Bierbaum)
Ach Lieb, ich muss nun scheiden (Ah ! mon amour, je dois maintenant te quitter), op. 21 n° 3 (Felix Dahn)
Befreit (Libéré), op. 39 n° 4 (Richard Dehmel)
Aus den Liedern der Trauer (Extrait des "Chants de l'affliction"), op. 15 n° 4 (Adolf Friedrich von Schack)
Lob des Leidens (Eloge de la souffrance), op. 15 n° 3 (Adolf Friedrich von Schack)
Mein Herz ist stumm, mein Herz ist kalt (Mon cœur est muet, mon cœur est froid), op. 19 n° 6 (Adolf Friedrich von Schack)
Nebel (Brouillard), TrV 65 (Nikolaus von Lenau)
Allerseelen (Toussaint), op. 10 n° 8 (Hermann von Gilm)
Ruhe, meine Seele ! (Repose, mon âme), op. 27 n° 1 (Texte de Karl Henckell)


Hedwig Fassbender, mezzo-soprano
Hilko Dumno, piano

trauss écrivit son premier Lied à l’âge de six ans… c’est dire que la forme l’attirait ! Et en effet, au cours de sa longue vie, il en composa des dizaines, de Nebel en 1878 (il avait donc quatorze ans), inclus dans ce CD, jusqu’aux célèbres Quatre derniers Lieder quelques mois avant de disparaître.
La mezzo Hedwig Fassbender nous en propose ici une vingtaine, sur des textes amoureux pour les uns, ou traitant de la mort pour les autres. Entre l’amour et la mort, il suffit parfois de quelques notes pour marquer la ténue différence… Strauss y excelle. Encore empreint d’un certain romantisme brahmsien, Strauss manifeste quand même largement son existence personnelle dans les couleurs harmoniques et le discours mélodique ample et généreux qu’on lui connaît, découvrant son véritable langage qu’il mettra à profit dans ses grands opéras à venir.
    Voilà un programme qui permettra aux mélomanes de se faire une excellente idée sur le grand laboratoire straussien que représentent ses Lieder d’avant 1900, et qui donnera naissance, simultanément, aux grands poèmes symphoniques puis, une petite poignée d’années plus tard, aux grands chefs-d’œuvre que sont Salomé et Elektra.
 
À découvrir autour de cet album :

Musique Post-romantique

Mélodies & Lieder

Allemagne

Votre compte