• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8570256
  • Alexandre Glazounov

    Quintette à cordes - 5 Novelettes

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570256 0747313025671 - 1 CD 63:28 - DDD - Enregistré en février 2005 à l'Académie Américaine des Arts et Lettres de New York - Notes en anglais & allemand
En vente sur ce site depuis le 29 mars 2007
Date parution numérique : 27 mars 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Alexandre Glazounov (1865-1936)

Cinq Novelettes pour quatuor à cordes, op. 15
À l'espagnole
Orientale
Interlude en style ancien
Valse
À la hongroise
Quintette à cordes en la majeur, op. 39

Fine Arts Quartet
(Ralph Evans & Efim Boico, violon - Yuri Gandelsman, alto - Wolfgang Laufer, violoncelle)
Avec Nathaniel Rosen, violoncelle

lazounov n’avait que seize ans lorsqu’il écrivit les Cinq Novelettes, cinq miniatures caractéristiques, absolument superbes. Alla spagnola commence dans un rythme irrégulier tout à fait déroutant, l’Orientale semble bien russe (Kazakhstan ? Arménie ? Azerbaïdjan ?…) pour une orientale mais tellement charmante, l’Interlude en mode antique évoque, avec quelques décennies d’avance, les Danses et airs antiques de Respighi, la Valse valse dûment, et l’All’Ungarese n’aurait pas été indigne d’un tout premier Bartók. Dix ans plus tard, le toujours jeune Glazounov écrivait son merveilleux Quintette en la majeur, dans la même instrumentation que le chef-d’œuvre de Schubert, à savoir avec deux violoncelles plutôt que deux altos. Ce n’est d’ailleurs pas là le seul hommage : Glazounov s’amuse parfois à reprendre certaines tournures harmoniques typiquement schubertiennes, mais dans un langage tellement russe, profondément russe… un véritable délice.
    Il serait temps que Glazounov accède enfin à la renommée qu’il mérite, et sorte de l’ombre de Rimski-Korsakov ou Tchaïkovski.
 

Votre compte