• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • William Alwyn

    ALWYN, W.: Mirages / 6 Nocturnes / Seascapes / Invocations (English Song, Vol. 17)

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570201 0747313020171 - 1 CD 782:06 - DDD - Enregistré au Potton Hall à Westleton (Suffolk) en ***mars & *octobre 2006, **au Henry Wood Hall à Londres le 6 avril 2007 - Notes en anglais & allemand, avec textes chantés en anglais
En vente sur ce site depuis le 31 janvier 2008
Date parution numérique : 27 janvier 2008
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

William Alwyn (1905-1985)

Mirages, cycle mélodique pour baryton & piano (1970) *
(Paroles de William Alwyn)
Undine (Ondine)
Aquarium
The Honeysuckle (Le chèvrefeuille)
Metronome (Métronome)
Paradise (Paradis)
Portrait in a mirror (Portrait dans un miroir)


Six Nocturnes pour baryton & piano (1973) *
(Paroles de Michael Armstrong)
(Première discographique mondiale)
Summer rain (Pluie d'été)
Visitation
Summer night (Nuit d'été)
Circle (Cercle)
Response (Réponse)


Slum Song (1947) *
(Paroles de Louise MacNeice)
(Première discographique mondiale)

Seascapes, 4 mélodies pour soprano, flûte à bec alto & piano (1980) **
Dawn at sea (L'aube sur la mer)
Sea-mist (Brume maritime)
Song of the drowned man (Chant du noyé)
Black Gulls (Goélands noirs)


Invocations, cycle mélodique (1977) ***
(Paroles de Michael Armstrong)
Through the centuries (À travers les siècles)
Holding the night in the palm of my hand (Tenant la nuit dans la paume de ma main)
Separation
Drought (Sécheresse)
Spring rain (Pluie de printemps)
Invocation to the Queen of Moonlight (Invocation à la Reine du clair de lune)
Our magic horse (Notre cheval magique)


Elin Manahan Thomas, soprano
Jeremy Huw Williams, baryton
John Turner, flûte à bec alto
Iain Burnside, piano

’est surtout dans le domaine de la musique de films que William Alwyn a su conquérir le public : entre 1941 et 1962, il écrivit rien moins que 70 partitions cinématographiques, dont quelques grands classiques. Dangereuse renommée que voilà, car certains puristes ne pardonnent pas aux musiciens de transfuger du cinéma à la scène classique ; à peine l’inverse est-il toléré au titre d’incursion dans un milieu sulfureux. Et pourtant, Alwyn nous a légué un œuvre imposant : quatre opéras, cinq symphonies, trois quatuors, sept concertos divers et variés, de nombreuses pièces pour piano ainsi qu’une belle quantité de Lieder dont voici quatre cycles, fruits de la période tardive d’Alwyn, les années 70 à 80.
    Loin des remue-ménage musicaux qui agitaient alors le continent, notre compositeur poursuivait son chemin personnel, fait d’influences traditionnelles, dans un langage résolument postromantique hérité de Vaughan-Williams ou de Walton – ainsi que des premiers émois impressionnistes de Debussy –. Notez que, poète de talent, Alwyn a également signé les textes de Mirages.
    Bon, d’accord : cette musique n’arrêtera certes pas la course du soleil au firmament, mais force est de constater qu’elle surprendra par sa richesse harmonique, ses thèmes délicieux, sa tendre nostalgie, son immense invention et son raffinement. Il serait bien dommage de bouder ainsi son plaisir.
 
À découvrir autour de cet album :

Musique Post-romantique

Mélodies & Lieder

Angleterre

Votre compte