• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8570137
  • Franz Liszt

    Musique pour piano (Intégrale - Volume 27)

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570137 0747313013777 - 1 CD 65:56 - DDD - Enregistré au Studio Glenn Gould de la Radio Canadienne CBC à Toronto en janvier 2006 - Notes en anglais & allemand
En vente sur ce site depuis le 29 novembre 2007
Date parution numérique : 27 novembre 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Franz Liszt (1811-1886)

Réminiscences et transcriptions sur des opéras de Donizetti

Valse de concert sur deux motifs de Lucia et Parisina, S214/3/R155
Réminiscences de Lucrezia Borgia, S400/R154 (2e version : Grande fantaisie)
Réminiscences de Lucia di Lammermoor
Andante final, S397/R151
Marche funèbre et Cavatine, S398/R152
Spirto gentil de La Favorite, S400a
Marche funèbre de Dom Sebastien, S402/R156

William Wolfram, piano

ans doute ces pièces de concert d’après les tubes du jour ne sont pas ce que Liszt a composé dans le « meilleur goût » : dégoulinades d’arpèges, trilles diaboliques, traits cataclysmiques, monstrueux accords, cascades de septièmes et de neuvièmes mineures, thèmes faciles, voici toute la panoplie des effets à fleur de peau destinées à faire chavirer le sentimentalisme le plus exacerbé. Mais diable, quel grand art dans le Kitsch ! Oui, certes, le terme « Kitsch », n’est apparu que vers 1860, mais il s’applique à merveille à ces bijoux de surcharge, de maniérismes, d’inutilités et de superfluités musicales, d’exclamations creuses et histrioniques de la première eau. Et en passant, Liszt – qui n’est quand même pas n’importe qui – en profite pour expérimenter bien des techniques pianistiques, bien des résonances et des sonorités qu’il exploite ensuite dans ses « grandes » œuvres pour le clavier.
    Considérons ces pièces montées comme le laboratoire d’essais d’un très grand compositeur pour ses œuvres musicalement bien plus ambitieuses.
    Une mention spéciale pour la Marche funèbre de Dom Sébastien : les accents franchement mahleriens ne sont pas de Liszt, mais bel et bien de Donizetti (Mahler a-t-il entendu l’opéra de Donizetti en écrivant Revelge du Knaben Wunderhorn ? Trop de similitudes pour que ce ne soit qu’un hasard…). Etonnant.
 
À découvrir autour de cet album :

Musique Romantique

Opéra (extraits)

Piano

Hongrie

Votre compte