• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • Ernst Toch

    TOCH: Piano Quintet / Violin Sonata No. 2 / Burlesken / 3 Impromptus

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8559324 0636943932421 - 1 CD 68:57 - DDD - Enregistré en mai & * décembre 2007 à la Villa Siemens à Berlin - Notes en anglais & allemand
En vente sur ce site depuis le 30 avril 2008
Date parution numérique : 29 avril 2008
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Ernst Toch (1887-1964)

Sonate pour violon & piano n° 2, op. 44 (1928) *
Burlesken (Burlesque) pour piano, op. 31 (1923)
Trois Impromptus pour violoncelle seul, op. 90c (1963)
Quintette pour piano, deux violons, alto & violoncelle, op. 64 (1938) **


Spectrum Concerts Berlin
(Daniel Blumenthal, piano - * Annette von Hehn & Julia-Maria Kretz, violon - Hartmut Rohde, alto - Frank S. Dodge, violoncelle)

n pourrait considérer le compositeur Ernest Toch d’origine autrichienne, né à Vienne, comme un élève posthume de Mozart : encore enfant, Toch copiait ses quatuors pour en apprendre la structure et l’écriture, l’art du développement – il lui arrivait de ne copier que jusqu’à la fin de l’exposition, de composer un développement lui-même, puis de comparer, à son grand chagrin, les résultats ! – et de l’écriture à quatre voix. Pendant des années, il se perfectionna dans l’écriture pour quatuor, la plus difficile, la plus complète aussi sans doute. En 1909, à l’âge de 22 ans, il remporta inopinément le concours de composition Mozart de la ville de Francfort : sa brillante carrière en Allemagne était lancée. L’on jouait ses œuvres – qui ne sont pas sans évoquer le monde lyrique de Berg, avec une touche d’humour et de légèreté en plus, évocatrice de son collègue et ami Hindemith – à travers tout le pays, jusqu’en 1933 ou il comprit que sa vie ne tenait plus qu’à un fil : après Paris et Londres, il s’exila aux Etats-Unis (Hollywood), où sa Troisième symphonie remporta le prestigieux prix Pulitzer. Il travailla également pour Hollywood, sans toutefois trop se spécialiser dans la musique de films.
    L’auditeur saura lui-même saisir l’évolution du compositeur, entre sa délicieuse Sonate pour piano et violon de 1928 et ses tendres et nostalgiques Trois impromptus pour violoncelle de 1963 – une année avant sa mort –, un curieux retour à la tonalité, teintée de quelques emprunts à la tradition judaïque. Au passage, on découvrira le superbe Quintette avec piano de 1938, une œuvre d’une puissance de tous les instants, ni tonale ni sérielle, d’une modernité âpre et pourtant lyrique.
    Après les Trois impromptus pour violoncelle dédiés à Piatigorsky, Toch se plaignit d’être « le compositeur le plus oublié au monde ». Peut-être est-il grand temps de lui redonner la place qu’il mérite dans le panthéon des compositeurs du 20e siècle.
    Avec l'ensemble Spectrum Concerts Berlin, Toch a un allié inconditionnel et enthousiaste qui se consacre depuis 1997 à la reconnaissance de son œuvre.
 

Votre compte