• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8559214
  • George Rochberg

    ROCHBERG: Symphony No. 1

9 de Classica-Répertoire
En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8559214 0636943921425 - 1 CD 64:15 - DDD - Enregistré en janvier 2004 à la Grande Salle de la Maison de la Radio de Halberg, Sarrebruck (Allemagne) - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 25 octobre 2007
Date parution numérique : 30 octobre 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

George Rochberg (1918-2005)

Symphonie n° 1 (1948-49, rév. 1977 & 2003)

Orchestre Symphonique de la Radio de Sarrebruck
Direction Christopher Lyndon-Gee

crite en 1948, la Première symphonie de Rochberg est l’œuvre exultante d’un jeune musicien de 31 ans bourré de talent, d’optimisme, d’idées, d’idéaux, d’invention, mais aussi de références soigneusement digérées : les asymétries rythmiques et la sauvagerie curieusement consonante d’un Stravinski (on pense à la Symphonie en trois mouvements et au Sacre), les atonalités expressionnistes de Schönberg, mais aussi l’inexorabilité d’un Berlioz et sa riche palette orchestrale. Mais que l’on ne s’y méprenne pas, Rochberg ne fait pas ici œuvre d’épigone : sa Première symphonie est du Rochberg massif, une sorte de romantisme farouche, extraordinairement exubérant, entraînant et irrésistible. Le compositeur révisa sa partition en 1977 puis à nouveau en 2003 pour cet enregistrement : c’est cette ultime version, conçue deux ans avant sa mort, que l’on peut entendre ici.
Un véritable grand compositeur américain du 20e siècle, à découvrir.
 

Votre compte