• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • John Corigliano - Jefferson Friedman

    Quatuors à cordes

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS LUNDI.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8559180 0636943918029 - 1 CD 62:18 - DDD - Enregistré en octobre 2004 à l'Académie des Arts et Lettres à New York - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 24 mai 2007
Date parution numérique : 29 mai 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

John Corigliano (né en 1938)
Snapshot : Circa 1909 * (Première mondiale discographique)
A Black November Turkey ** (Première mondiale discographique)
Quatuor à cordes (1995) *

Jefferson Friedman (né en 1974)
Quatuor à cordes n° 2 (1998) ** (Première mondiale discographique)

Quatuor Corigliano
(Michael Jinsoo Lim, violon *I & II - Lina Bahn, violon **I & II - Melia Watras, alto - Jeffrey Zeigler, violoncelle)

eu de compositeurs vivants peuvent se vanter qu’un quatuor à cordes porte leur nom ! C’est pourtant le cas de John Corigliano, l’un des compositeurs américains les plus renommés de sa génération, voir le plus célèbre même. Les plus grands orchestres et les plus fameux solistes lui ont passé commande, sa musique est jouée aux quatre coins du globe, sa Seconde symphonie lui a valu le prestigieux « Pulitzer Prize ».
    Autant à l’aise dans le répertoire symphonique, l’opéra et la musique de chambre, il nous propose ici d’abord deux courtes pièces, Snapshot évoquant une vieille photo jaunie avec infiniment de tendresse, et A Black November Turkey, petite farce à la Stravinski ; puis son Quatuor à cordes de 1995, une œuvre immense et puissante, magnifiquement charpentée, écrite pour le concert d’adieux du Cleveland Quartet qui devait ensuite se dissoudre… Toujours à la limite de la tonalité – mais sans jamais l’abandonner complètement –, Corigliano prend exemple sur l’architecture du Quatrième quatuor de Bartók : cinq mouvements, les premier et dernier partageant le même matériau musical, le second et quatrième également, tandis que le troisième, central, sert de pivot à l’ouvrage. Alternant violence et nostalgie, Corigliano nous brosse là l’un des grands quatuors de cette fin de 20e siècle.
    Enfin, l’on pourra découvrir le Second Quatuor de Jefferson Friedman, élève de Corigliano, ancien pensionnaire à l’Académie Américaine de Rome, l’équivalent de la Villa Médicis, une valeur montante de la jeune génération de compositeurs outre-Atlantique.
 

Votre compte