• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8557845
  • Johann Nepomuk Hummel

    Oberons Zauberhorn

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8557845 0747313284528 - 1 CD 66:44 - DDD - Enregistré à la Salle Symphonique de Gävle en Suède en janvier 2006 - Notes en anglais & allemand
En vente sur ce site depuis le 29 novembre 2007
Date parution numérique : 27 novembre 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Johann Nepomuk Hummel (1778-1837)

Le retour à Londres, introduction et grand rondeau brillant pour piano & orchestre, op. 127 (À Ignace Moscheles)
Variations & Finale pour piano & orchestre en si bémol majeur sur un thème tiré de Das Fest der Handwerker, op. 115
Oberons Zauberhorn (L'Enchantement d'Obéron), fantaisie caractéristique pour piano & orchestre, op. 116
Variations pour piano & orchestre en fa majeur, op. 97


Christopher Hinterhuber, piano
Orchestre Symphonique de Gävle
Direction Uwe Grodd

um, hum… Hummel, humble humain, fut pourtant l’un des grands virtuoses de son temps, l’égal de Beethoven et son ennemi préféré – sans doute le dépassait-il d’ailleurs, mais seulement comme virtuose ! Car ses œuvres ici présentées trahissent l’influence explicite du même Beethoven, mais aussi celle de Weber. Cela dit, on ne peut que s’étonner du langage franchement schumannien du Retour à Londres, écrit en 1832, car il est fort peu probable qu’il connaissait alors les quelques œuvres déjà écrites par Schumann. Oui, un parallélisme vraiment étonnant…
    Plus amusant, plus virtuose, moins chargé d’émotion sans doute, Oberons Zauberhorn d’après Oberon de Weber ; cela dit, Hummel n’emprunte qu’un minimum de matériaux de l’opéra, en particulier l’appel de cor. Le reste est du Hummel pur jus.
    Voilà quatre œuvres typiquement préromantiques, d’une virtuosité absolument débridée, représentatives d’un répertoire un peu mondain, souvent aimable, mais d’une facture admirable et d’une profonde sincérité.
 

Votre compte