• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8557833
  • Franz Schubert

    Lieder (Intégrale, volume 23)

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8557833 0747313283323 - 1 CD 71:29 - DDD - Enregistré à la Radio Bavaroise à Munich enjuin 2005 - Notes en anglais & allemand (sans le texte des lieders)
En vente sur ce site depuis le 29 mars 2007
Date parution numérique : 27 mars 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Franz Schubert (1797-1828)

Himmelsfunken (Scintillements célestes), D. 651 (Johann Petrus Silbert)
Der Mondabend (Le soir de lune), D. 141 (Johann Gottfried Kumpf)
Bertas Lied in der Nacht (Chanson de Berthe dans la nuit), D. 653 (Franz Grillparzer)
Cora an die Sonne (Cora au soleil), D. 263 (Gabriele von Baumberg)
Mein Gruss an den Mai (Mon salut au mois de mai), D. 305 (Johann Gottfried Kumpf)
Die Blumensprache (Le langage des fleurs), D. 519 (Eduard Platner)
Der Blumen Schmerz (La douleur des fleurs), D. 731 (Johann Graf Majláth)
Das Lied im Grunen (La chanson dans la verdure), D. 917 (Johann Anton Friedrich Reil)
Fruhlingslied (Chanson de printemps), D. 919 (Aaron Pollak)
An die Sonne (Au soleil), D. 270 (Gabriele von Baumberg)
Lambertine, D. 301 (Josef Ludwig Stoll)
Blondel zu Marien (Blondel à Marie), D. 626 (Anonyme)
Der Morgenkuss (Le baiser matinal), D. 264 (Gabriele von Baumberg)
Die Männer sind méchant (Les hommes sont méchants), D. 866 n° 3 de Vier Refrain-Lieder (Johann Gabriel Seidl)
Das Echo (L'écho), D. 868 / D. 990c (Ignaz Franz Castelli)
Die Liebe (L'amour), D. 522 (Gottlieb von Leon)
Ammenlied (Chanson de la nourrice), D. 122 (Michale Lubi)
Die Macht der Liebe (La puissance de l'amour), D. 308 (Johann Nepomuk Ritter von Kalchberg)
Abendbilder (Images du soir), D. 650 (Johann Petrus Silbert)

Daniela Sindram, mezzo-soprano
Ulrich Eisenlohr, piano

roisième et dernier volume de cette série consacré aux poètes autrichiens contemporains de Schubert, inconnus mais rendus immortels par la géniale mis en musique ; les textes de Silbert, Kumpf, Grillparzer, Majláth, Stoll, Seidl, Lubi… ne sont probablement pas le summum du summum littéraire mais Schubert, en réalité, est au plus génial de lui-même lorsqu’il se repose sur des textes pas trop « encombrants ».
    La majorité des Lieder présentés dans ce volume sont plus ou moins inconnus du grand public, et voilà pourtant d’immenses merveilles, dans leur grande majorité. De véritables petits drames instantanés, dans lesquels peu importe que l’on comprenne le texte ; d’emblée, Himmelsfunken vous saisit aux tripes, An die Sonne rayonne d’une calme beauté, Blondel zu Marien oscille entre désespoir et insouciance jusqu’au dernier accord, Die Unterscheidung annonce les facéties à la Mahler dans les plus légers et populaires de ses Knaben Wunderhorn, pour finir avec Abendbilder, un chef-d’œuvre brumeux, inquiétant, insaisissable, le passage central égrenant le son des cloches au fond des vallées oubliées, une vraie musique d’hypnose crépusculaire.
 

Votre compte