• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8557814
  • Franz Liszt

    Musique pour piano (Intégrale, volume 24)

5 de Diapason
En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8557814 0747313281428 - 1 CD 70:10 - DDD - Enregistré au Potton Hall, Westleton, Suffolk (UK) en mars 2005 - Notes en anglais & allemand
En vente sur ce site depuis le 26 avril 2007
Date parution numérique : 29 avril 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Franz Liszt (1811-1886)

Mephisto Valses
N° 1 "Der Tanz in der Dorfschenke" (Danse à l'auberge du village), S514/R181 (1860)
N° 2 S515/R182 (1880)
N° 3 S216/R38 (1883)
N° 4 S696/R661 (1885)
Deux Elégies
N° 1 en la bémol majeur "Schlummerlied im Grabe" (Berceuse dans la tombe), S196/195a/R76 (1874)
N° 2, S197/R77 (1878)
Grand solo de concert, S176/R18

Giuseppe Andaloro, piano

n dit toujours : « La Méphisto-Valse » de Liszt, tant cette première des quatre Méphisto-Valse, écrite autour de 1860, est devenue célèbre. Découvrez donc, si vous ne les connaissez déjà, les trois autres ; la seconde, dédiée à Saint-Saëns, aborde bille en tête les intervalles instables et fuyants ; la troisième fait des incursions dans l’atonalisme ou, du moins, les tonalités en sont de plus en plus gommées et imperceptibles ; la quatrième, restée inachevée, est encore plus évasive et tourbillonnante.
    Plus classiques de facture, les deux Elégies, respectivement de 1874 et 1878, ne sont pas sans rappeler les Funérailles dans leur épanchement à la fois flamboyant et douloureux.
    Enfin, le Grand solo de concert de 1850 fut écrit pour le Concours du Conservatoire de Paris. Clara Schumann le déclara injouable pour une simple femme ; en privé, elle ajoutait que ce n’était là qu’un ballon gonflé d’air chaud de virtuosité creuse. Le fait est qu’en 23 minutes, Liszt oblige le malheureux pianiste à passer par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel et à se rompre les doigts dans un invraisemblable déversement de technique ! Le pianiste italien Giuseppe Andaloro (né en 1982), élève de Sergio Fiorentino, grand vainqueur du Concours Busoni de Bolzano en 2005, nous prouve, avec brio, que cet ouvrage n’est pourtant pas que vacuité.
 
À découvrir autour de cet album :

Franz Liszt

Musique Romantique

Piano

Hongrie

Votre compte