• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8557757
  • Ernest Bloch

    Concerto pour violon

9 de Classica-Répertoire
En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8557757 0747313275724 - 1 CD 66:01 - DDD - Enregistré au Henry Wood Hall à Glasgow en mars 2006 - Notes en anglais & allemand
En vente sur ce site depuis le 29 novembre 2007
Date parution numérique : 30 octobre 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Ernest Bloch (1880-1959)

Concerto pour violon & orchestre (1938)
Baal Shem (3 tableaux de la vie spirituelle hassidique) pour violon solo & orchestre (1923)
Vidui (Contrition) - Nigun (Improvisation) - Simchas Torah (Réjouissance)
Suite hébraïque pour violon solo & orchestre (1952)

Zina Schiff, violon
Royal National Scottish Orchestra
Direction José Serebrier

’est Ysaÿe qui persuada son élève violoniste, Ernest Bloch, de se tourner vers la composition. Non pas qu’il fut mauvais violoniste d’ailleurs, bien au contraire, mais sans doute le virtuose belge avait-il décelé les talents précoces du jeune compositeur. Cela dit, Bloch rentra en Suisse après ces quelques études pour jouer au simple comptable dans l’horlogerie de papa, tout en envoyant des partitions à gauche et à droite dans l’espoir fou qu’elles seraient jouées. Parmi ces partitions, un Macbeth qui, à sa stupéfaction, fut accepté par l’Opéra Comique à Paris et dont la création du 30 octobre 1910 ne fut que modérément bien accueillie ; mais Romain Rolland fut suffisamment impressionné pour prendre le premier train pour Genève où il trouva le compositeur en train de vendre des tocantes… Bref, de fil en aiguille, de flops en ratages, Bloch se retrouva aux Etats-Unis où les plus grands musiciens du moment – Muck, Bodansky, Stokowski et tant d’autres – se firent les champions de sa musique. La renommée ne devait plus jamais le fuir.
    Son Concerto pour violon, écrit entre 1930 et 1937, fut créé à Lausanne, sous la direction du compositeur, avec un jeune nouveau venu au violon, Joseph Szigeti ; si les thèmes, d’après Bloch, évoquent les sonorités des chants amérindiens du Nouveau Mexique, l’auditeur pourra aisément s’imaginer être en Europe centrale ou même un chouïa plus au sud-est. Ce sont précisément les mêmes thématiques qui se retrouvent dans Baal Shem (Trois images de la vie hassidique) et, naturellement, dans la Suite hébraïque de 1952, l’un des derniers grands ouvrages de Bloch qui avait 70 ans lorsqu’il l’a composée.
 
À découvrir autour de cet album :

Musique moderne

Musique concertante

Violon

Suisse

Votre compte