• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8557523
  • Arnold Schönberg

    Pierrot Lunaire

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8557523 0747313252329 - 1 CD 73:53 - DDD - Enregistré au Studio n° 1 de Abbey Road à Londres en mai 1994 (Herzgewächse) et en juillet à octobre 1998 (4 Lieder), à l'Académie Américaine des Arts et Lettres à New York en 1997 (Pierrot ), et au Recital Hall, Performing Arts Center, Suny Purchase, New York le 16 septembre 1998 (symphonie) - Notes en anglais & allemand
En vente sur ce site depuis le 29 mars 2007
Date parution numérique : 27 mars 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Arnold Schönberg (1874-1951)

Herzgewächse (Feuillage du cœur) pour soprano colorature, célesta, harmonium & harpe, op. 20 (1911) *

Pierrot Lunaire, mélodrame pour récitant et cinq instruments, sur des poèmes de Albert Giraud, op. 21 (1912) **
I. De l'extase à la douleur
Mondestrunken (Ivre de lune) - Colombine - Der Dandy (Le Dandy) - Eine blasse Wascherin (Une pâle lavandière) - Valse de Chopin - Madonna (Madone) - Der kranke Mond (La lune malade)
II. Désespoir, mort et crucifixion
Nacht (Nuit) - Gebet an Pierrot (Supplique à Pierrot) - Raub (Vol) - Rote Messe (Messe rouge) - Galgenlied (Chant de l'échafaud) - Enthauptung (Décapitation) - Die Kreutze (Les Croix)
III. Restauration du calme
Heimweh (Mal du pays) - Gemeinheit (Méchanceté) - Parodie - Der Mondfleck (La Tache de lune) - Sérénade - Heimfahrt (Retour à la maison) - O alter Duft (O, parfum ancien)


Quatre Lieder avec orchestre, op. 22 ***
Seraphita
Alle, welche dich suchen (Tous ceux qui te cherchent)
Mach mich zum Wächter deiner Weiten (Fais de moi le gardien de tes espaces)
Vorgefühle (Pressentiments)

Symphonie de chambre n° 1 pour 15 instruments, op. 9 (1906 - Version originale) ****


* Eileen Hulse, soprano - Membres du London Symphony Orchestra (Tim Carey, celesta - John Alley, harmonium - Sioned Williams, harpe)

** Anja Silja, soprano - Membres du Twentieth Century Classics Ensemble (Christopher Oldfather, piano - Michael Parloff, flûte & piccolo - Charles Neidich, clarinette & basse clarinette - Rolf Schulte, violon & alto - Fred Sherry, violoncelle)

*** Catherine Wyn-Rogers, mezzo-soprano - Philharmonia Orchestra

**** Twentieth Century Classics Ensemble

Direction Robert Craft

uel chemin entre la Symphonie de chambre de 1906 et Pierrot lunaire de 1912… La première œuvre tente de s’échapper de la tonalité mais, en fin de compte, ne réussit qu’à courir quelques pas en avant sans jamais se détourner du chemin encore tracé par l’exubérance de Strauss et le chromatisme exacerbé du dernier Wagner. Et pourtant, quel chef-d’œuvre ! Une énergie de tous les instants, une imagination débordante, et un sens de l’équilibre orchestral (rappelons qu’il s’agit ici d’un orchestre de chambre, avec les vents par deux et un simple quintette à cordes, la version originale) témoignent de la vitalité du jeune Schönberg juste avant ses premiers pas dans l’atonalisme et le dodécaphonisme, des principes largement appliqués dans Pierrot lunaire ; l’une des pierres angulaires de la musique du 20e siècle, de la fin définitive du romantisme, du retour aux formations plus modestes après les explosions orchestrales de Mahler (mais aussi des Gurrelieder), de la transparence du son – nécessaire à la compréhension du discours, quand même assez complexe. C’est la grande dame Anja Silja – inoubliable Lulu et Salomé – qui se charge de la partie chantée/parlée, ce Sprechgesang qui n’a pas réellement fait école.
    À la baguette, Robert Craft, l’alter ego de Stravinski, créateur de bon nombre de ses œuvres et infatigable défenseur de la musique du 20e siècle.
 

Votre compte