• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8557374
  • Alban Berg - Hugo Wolf

    BERG: String Quartet / Lyric Suite / WOLF: Italian Serenade

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8557374 0747313237425 - 1 CD 57:28 - DDD - Enregistré à la salle de concert Adam à l'Université Victoria de Wellington en Nouvelle Zélande en novembre 2004 - Notes en anglais & allemand
En vente sur ce site depuis le 28 juin 2007
Date parution numérique : 26 juin 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Alban Berg (1885-1935)
Suite Lyrique pour quatuor à cordes (1926)
Quatuor à cordes, op. 3 (1910)

Hugo Wolf (1860-1903)
Sérénade italienne en sol majeur pour quatuor à cordes (1887)

Quatuor à cordes de Nouvelle-Zélande
(Helene Pohl & Douglas Beilman, violon - Gillian Ansell, alto - Rolf Gjelsten, violoncelle)

tonnant et poignant lyrisme que celui, indiscutable, d’Alban Berg. Et pourtant, le compositeur déchire les phrases, les tonalités, les enchaînements harmoniques dans un vaste discours irrésistible, si radicalement différent de celui de Schönberg et Webern. En réalité, Berg explore plutôt les derniers retranchements du chromatisme exacerbé de Strauss et de Wagner, et non pas les éventuelles spéculations intellectuelles abstraites du dodécaphonisme. Dans la Suite lyrique de 1925, le compositeur déploie une émotion rare, brutale et désespérée, dont il semble qu’elle ait été dictée par une dame dont il était secrètement amoureux. Le final, indiqué « Largo desolato », n’est autre qu’une mise en musique – sans les paroles ! – du poème De profondis clamævi de Baudelaire ; il est d’ailleurs possible de superposer les mots sur les phrases musicales, même si cela ne reflète pas le souhait de Berg.
    Pour finir, le New Zealand String Quartet nous propose la délicieuse Sérénade italienne de Wolf, subtile et aérienne, écrite en 1887, l’une de ses rares pièces purement instrumentales ; c’est ici la version originale, pour quatuor à cordes, et non pas la transcription réalisée ultérieurement pour orchestre à cordes.
 

Votre compte