• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 2 CD Classique - 855531213
  • Claudio Monteverdi

    Madrigaux (Livre 6)

En magasins : 14,68 
En direct ici : 10,39 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS LUNDI.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 855531213 0747313531226 - 2 CD 68:48 - 76:32 - DDD - Enregistré en juillet 2003 en l'église de San Pietro in Vincoli, Azzago, Vérone (Italie) - Notes en anglais, allemand & italien, textes des madrigaux en italien avec traduction anglaise
En vente sur ce site depuis le 28 juin 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Claudio Monteverdi (1567-1643)

Madrigaux (Livre 6)
Lamento d'Arianna
Zefiro torna e "l bel tempo rimena (Le Zéphyr revient et avec lui le beau temps)
Una donna fra l"altre onesta e bella (Une femme parmi les autres honnête e belle)
A Dio, Florida bella, il cor piagato (Adieu, belle Floride, le cœur blessé)
Lagrime d'amante al sepolcro dell'amata (Larmes d'amant à la tombe de sa bien-aimée)
Ohime il bel viso, ohime il soave sguardo (Hélas, ce joli visage, hélas, ce suave regard)
Qui rise, o Tirsi, e qui ver me rivolse (Ici tu riais, ô Thyrsis, et ici tu me contemplais)
Misero Alceo, del caro albergo fore (Malheureux Alceo, du cher refuge)
Batto, qui pianse Ergasto (Vaincu, ici pleura Ergaste)
Presso a un fiume tranquillo a 7 (Près d'un fleuve tranquille)

Petits madrigaux publiés entre 1593 et 1634 dans des anthologies de différents compositeurs
Il primo libro delle canzonette di Antonio Morsolino, con alcune altre di diversi eccellenti musici, 1593
(Premier livre de chansonnettes de Antonio Mosolino, avec quelques autres de divers excellents musiciens, 1593)
Io ardo si, ma'l fuoco e di tal sorte (Je brûle mais d'un tel feu)
Occhi miei, se mirar piu non debb'io (Mes yeux, si je ne dois plus te voir)
Quante son stelle in ciel e in mar arene (Autant d'étoiles dans le ciel que de sable dans la mer)
Se non mi date aita (Si tu ne veux plus m'aider)
Prima vedro ch'in questi prati nascano (Avant je verrai dans ces prés caché)
O come vaghi, o come cari (O combien charmants, ô combien chéris)
Taci, Armelin, deh taci (Tais-toi, Armelin, hélas, tais-toi)
La mia turca (Ma Turque)
Ohime ch'io cado, ohime (Hélas, je tombe)
Si dolce e'l tormento (Si doux est le tourment)
Perche, se m'odiavi (Pourquoi, si tu me laissais)
Piu lieto il guardo (Plus léger le regard)

Lamento d'Arianna (version de 1623, avec théorbe, orgue, violoncelle & clavecin)

Delitiæ Musicæ
et
Carmen Leoni, clavecin
Paolo Costa, contreténor
Maurizio Piantelli, théorbe
Vittorio Zanon, orgue
Daniele Bovo, violoncelle

e Sixième livre de madrigaux de Monteverdi parut en 1614 ; le compositeur y poursuit son exploration systématique, obstinée, de toutes les ressources musicales existantes, destinées à transposer la poésie en musique. Curieusement, avant de se tourner définitivement vers d’autres formes plus « modernes », il s’offre le luxe de quelques madrigaux purement a cappella, écrits selon le mode ancien, mais avec un déchaînement de hardiesses harmoniques et mélodiques tout à fait en contradiction avec l’archaïsme affiché. Pour mieux souligner la différence, le CD présente à la fois le Lamento d’Ariane dans sa version du Sixième livre, et dans une version accompagnée par le théorbe, l’orgue, le violoncelle et le clavecin, publiée neuf ans plus tard, en 1623.
    Mais au-delà de ce propos historique et didactique, l’auditeur dispose ici de quelques-uns des plus grands chefs-d’œuvre de ce phénoménal novateur que fut Monteverdi, par un excellent ensemble italien du nom de Delitiæ Musicæ, fondé en 1992 et dorénavant fermement installé au panthéon international des groupes de musique de la Renaissance.
 
À découvrir autour de cet album :

Musique Renaissance

Musique Vocale (autre)

Vocal

Italie

Votre compte