• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • Giacomo Puccini

    La Bohème

En magasins : 14,68 
En direct ici : 12,99 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 811124950 0747313324927 - 2 CD 79:36 - 61:36 - ADD - Enregistré les 16, 17, 30 mars et 1er, 3, 5, 6 avril 1956 à Manhattan Center, à New York City ; à Londres au Studio EMI n° 1 de Abbey Road *le 3 avril 1936 et **les 25 novembre & 9 décembre 1935 - Notes et résumé de l'intrigue en anglais "
En vente sur ce site depuis le 29 mars 2007
Date parution numérique : 27 mars 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos Historical 2012 au format PDF

Giacomo Puccini (1858-1924)

La Bohème, opéra en 4 actes (1895)
Livret de Giuseppe Giacosa et Luigi Illica, d'après le roman Scène de la vie de bohème de Henri Murger
Première représentation au Teatro Regio de Turin le 1er février 1896

Bonus
Acte 3 : D'onde lieta usci al tuo grido d'amore *
Acte 4 (Intégral) **

Interview : Sir Thomas Beecham parle de La Bohème (1956 à New York)

Jussi Björling, ténor (Rodolfo)
Victoria de los Angeles, soprano (Mimi)
Robert Merrill, baryton (Marcello)
Lucine Amara, soprano (Musette)
Giorgio Tozzi, basse (Colline)
John Reardon, baryton (Schaunard)
Fernando Corena, basse (Benoît - Alcindoro)
William Nahr, ténor (Parpignol)
Thomas Powell, baryton (Fonctionnaire des douanes)
George Del Monte, baryton (Sergent)
The Columbus Boychoir
RCA Victor Orchestra & Chorus
Direction Sir Thomas Beecham (1879-1961)

Bonus
Heddle Nash, ténor (Rodolfo)
Dora Labbette, soprano (Mimi)
John Brownlee, baryton (Marcello)
Stella Andreva, soprano (Musette)
Robert Easton, basse (Colline)
Robert Alva, baryton (Schaunard)
London Philharmonic Orchestra
Direction Sir Thomas Beecham

oici pour la première fois en un seul coffret, la version 1956 de Beecham. D’entrée, Beecham campe le décor : pas question de s’étaler dans les excès de l’opéra à l’italienne. Le grand chef anglais nous donne une lecture sans aucune concession aux contre-ut, rubatos, points d’orgue, sanglots, radicalement bannis de l’enregistrement. Et loin de donner une impression de froideur, le drame de Murger prend toute sa dimension humaine : des jeunes gens brûlant la chandelle par les deux bouts, avec les risques que cela comporte. En réalité, sa conception semble ainsi bien plus tragique dans cette rigueur absolue. Et n’oublions pas que Beecham avait eu l’occasion de discuter l’œuvre en grand détail avec Puccini lui-même, en 1920…
    De plus, la voix en or de Björling évite tous les écueils de ce qui se faisait alors dans les opéras du monde entier (et se fait encore dans bien des endroits…), et nous restitue la ligne chantée comme du Schubert. Pour quiconque aime son Puccini on the rocks, transparent, pure, c’est la version rêvée, incontournable d’autant que le couple Victoria de los Angeles et Jussi Björling est idéal.
    En bonus, Beecham en personne au cours d’une interview (dans son anglais truculent ! Ci-dessous relevé et traduit pour votre amusement et édification), ainsi que le 4e acte en entier, toujours par Beecham, enregistré en 1936 avec un autre monstre sacré du chant anglais, le fabuleux Heddle Nash dans le rôle de Rodolfo. L’auditeur pourra ainsi comparer les deux visions du chef à vingt ans d’intervalle.

Interview
    « L’on m’a demandé pourquoi j’ai choisi de réaliser un enregistrement de La Bohème. La réponse est très simple : c’est l’un de mes ouvrages préférés. C’est l’un de mes trois opéras préférés. Encore une fois, à mon sens c’est l’un des opéras les plus parfaits. Et même l’un des trois ou quatre plus parfaits au monde. Il n’y a pas une note de trop, pas une mesure de trop, chaque acte est merveilleusement construit, et la longueur de chacun est idéale. Je partage l’opinion de Sa Majesté le défunt roi George V quant au mérite de sa durée. Il m’a dit une fois que c’était aussi son opéra préféré, et quand j’eus assez d’aplomb pour lui demander la raison de cette préférence, il m’a dit : « C’est le plus court que je connaisse ». Et j’eus encore l’aplomb de lui dire : " Il n’existe pas de meilleure raison, Sire " ».
En voici le texte anglais :
    « I have been asked why I have chosen to make a record of La Bohème. The answer is very simple : it is one my favourite works. It is one of my THREE favourite operatic works. Again it is in my view one of the most perfect operas. Also one of the three or four most perfect operas in the world. There isn’t a note too much, there isn’t a bar too much, each act is marvellously constructed, and the length of each is ideal. I share the view of his Majesty the late King George V as to the merit of its length. He once told me this was also his favourite opera, and when I was bold enough to ask him the reason for his preference, he said : « It’s the shortest I know ». And I was also bold enough to say to him : " There can’t be a better reason than that, Sir ". »
 

Votre compte