• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • Bedrich Smetana

    Ma Patrie

Diapason d'or
En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8111237 0747313323722 - 1 CD 75:22 - ADD - Enregistré en juin & juillet 1954 à la Salle Dvorak du Rudolfinum de Prague - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 24 mai 2007
Date parution numérique : 29 mai 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos Historical 2012 au format PDF

Bedrich Smetana (1824-1884)

Má Vlast (Ma Patrie), six poèmes symphoniques (1874-1879)
I. Vyšehrad (La forteresse haute - 1874)
II. Vltava (La Moldau - 1874)
III. Šárka (1875)
IV. Par les prés et les bois de Bohême (1875)
V. Tabor (1878)
VI. Blanik (1879)

Orchestre Philharmonique Tchèque
Direction Václav Talich (1883-1961)

emarquablement, lorsque Smetana composa Ma Vlast entre 1874 et 1879, il était pratiquement sourd – cette surdité l’avait forcé d’arrêter son activité de chef d’orchestre dès 1874 –. Le compositeur rassemble ici une vaste quantité de thèmes tchèques issus du folklore, d’innombrables tournures harmoniques et mélodiques spécifiquement moraves et bohémiennes, pour créer une œuvre intimement tchèque, véritable acte de naissance de la musique « nationaliste » de son pays. Les sujets eux-mêmes en évoquent l’histoire et les paysages, de la Moldau au Vyšehrad – le rocher sur lequel Prague fut fondée, selon la légende –, en passant par les tragiques déboires de Jan Hus avec l’inquisition ou l’histoire de la cruelle héroïne Šárka. Si le public connaît La Moldau, il semble souvent moins familier avec les cinq autres poèmes symphoniques qui composent le cycle.
    Voici donc ce chef-d’œuvre sous la baguette du légendaire Vaclav Talich, en 1954, une époque où le régime communiste l’avait interdit de concerts publics avec sa chère Philharmonie Tchèque – mais il gardait le droit d’enregistrer avec eux ! C’est d’ailleurs là l’une des dernières apparitions de Talich, qui devait hélas se retirer de la scène en 1955, fatigué et déçu de tant de tiraillements politiques depuis la guerre.
    Excellente prise de son, et remastérisation de première classe pour cette interprétation de référence.
 
Ceux qui ont acheté ce produit ont également acheté :

Votre compte