• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • Ludwig van Beethoven

    Symphonie n° 9

10 de Classica-Répertoire
En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8111060 0747313306022 - 1 CD 74:19 - ADD mono - Enregistré en concert le 29 juillet 1951 au Festspielhaus de Bayreuth en Allemagne - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 30 novembre 2006
Date parution numérique : 21 novembre 2006
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos Historical 2012 au format PDF

Ludwig van Beethoven (1770-1827)

Symphonie n° 9 en ré mineur, op. 125, avec un chœur final sur l'"Ode à la joie" (An die Freude) de Friedrich von Schiller

Elisabeth Schwarzkopf, soprano
Elisabeth Höngen, mezzo-soprano
Hans Hopf, ténor
Otto Edelmann, basse
Chœur & Orchestre du Festival de Bayreuth
Direction Wilhelm Furtwängler
(1886-1954)

u’ajouter qui ne serait pas superflu… Voilà le concert de réouverture du Festival de Bayreuth après sept ans de fermeture pour cause de guerre mondiale. C'est la première Neuvième de Furtwängler à avoir été publiée, et cela après sa mort en 1954, par autorisation spéciale de sa veuve – on sait que Furtwängler professait pour la Neuvième une véritable vénération ; on en connaît, je crois, sept versions différentes enregistrées en concert, dont la célèbre de 1942 avec la Philharmonie de Berlin, en cadeau d’anniversaire.
    L’amateur se fera un plaisir de mettre en parallèle les deux interprétations de Furtwängler, l’une emplie d’une phénoménale et impressionnante hystérie, la seconde majestueuse et fluide… Selon d’aucuns, l’enregistrement de Bayreuth en 1951 est le plus beau qui ait jamais été réalisé. À vous d’en décider.
 

Votre compte