• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 SACD Hybride Classique - AE10033
  • César Franck

    L'Œuvre vocale avec orgue (volume 2)

5 de Diapason
En magasins : 22,04 
En direct ici : 19,50 

Soit une remise de 10%

  Indisponible ce jour :
Ajouter aux alertes

Ajouter a mes envies

 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : AE10033 4026798100339 - 1 SACD Hybride Digipack : 80:17 - DDD stéréo & multicanal. Peut être lu sur n'importe quel lecteur standard - Notes en français, anglais et allemand
En vente sur ce site depuis le 4 février 2010
Date parution numérique : 25 août 2009
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Aeolus en RSS Recevoir les nouveautés Aeolus en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo


César Franck (1822-1890)

Messe à trois voix pour soprano, ténor, basse, chœur à 3 voix, orgue, violoncelle, harpe et contrebasse, op. 12 CFF 203b (1860)
Justus ut palma florebit, motet pour basse solo, chœur à 3 voix et orgue, CFF 194 (v.1860)
Magnificat en ré majeur pour orgue avec alternatim, CFF 58 (v.1858)
Kyrie de la Messe de Noël en ut mineur pour orgue avec alternatim
Offertoire pour la Messe de minuit, CFF 57 (1858)
Sortie en ré majeur pour orgue, CFF 94 (v.1859)


Lise Viricel & Marie-Frédérique Girod, sopranos
Emiliano Gonzalez Toro & Mathias Vidal, ténors
Jacques Bona, basse
Jeune chœur du Centre de la Voix Rhône-Alpes
Solistes de Lyon-Bernard Tétu
Fabrice Pierre, harpe
Amandine Lecras & Edouard Sappey-Triomphe, violoncelles
Botond Kostyak, contrebasse
Diego Innocenzi, orgue Aristide Cavaillé-Coll (1880) de l'église Saint-François-de-Sales de Lyon
Direction Bernard Tétu

rop souvent, l’activité d’organiste liturgique de Franck est oubliée à la faveur du Franck compositeur ; et pourtant, c’est aux buffets qu’il passa le pus clair de son temps – les buffets d’orgue, s’entend, pas les cocktails des ministères – : Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Jean-Saint-François dans le Marais, puis Sainte-Clothilde où il inaugure en 1859 le somptueux Cavaillé-Coll. Donc, il lui échéait d’accompagner les services (messes, vêpres, saluts, fêtes, mariages, funérailles), de s’occuper de la maîtrise, et d’écrire des brouettes d’œuvres pour les offices. Ce CD explore les aspects moins connus de la production de Franck, où le meilleur côtoie le plus pompier, voire l’hilarant.

    L’hilarant, d’abord : la Messe à trois voix Op. 12 de 1861 a fait écrire à D’Indy que le Gloria comportait « certains passages vraiment vulgaires et indignes de la main de qui écrivit les Béatitudes », tandis que Charles Bordes en rajoutait une couche « tonitruant et moins digne d’un soliste que d’un chantre quelque peu en goguette ». Bon, les deux personnages reconnaissaient quand même que le Kyrie était une « exquise prière » et l’Agnus une « perle d’ingénuité musicale ». Mais l’époque était marquée par la trivialité dont le goût liturgique était décidément épais. Et pourtant, avec sa harpe et son orgue comme seuls accompagnateurs, certains moments rappellent la texture du Requiem de Fauré : y a-t-il un pont ?

    Autre chose : le Magnificat de 1858 intègre le plain-chant habituel, de courtes (heureusement !) interventions accompagnés par l’orgue, et des pièces d’orgue qui sont, elles, de Franck, le Franck de la première manière sans doute, mais déjà de fameux moments d’écriture complexe et foisonnante. On peut imaginer que le compositeur a repris le genre de ses improvisations. Même principe pour le Kyrie pour une Messe de Noël (1858) : les pièces d’orgue solo sont de Franck, les interventions chorales appartiennent à la liturgie classico-ronflante.

    Il est à noter que le chœur et les chanteurs du CD chantent selon la prononciation à la française du latin, et non pas celle (d’ailleurs artificielle et souvent aberrante) à l’italienne, officiellement adoptée en 1903 seulement.

 
Ceux qui ont acheté ce produit ont également acheté :

Votre compte