• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • Marjolaine Reymond

    Chronos in U.S.A

3F de Télérama 4 étoiles Jazzman
En magasins : 19,20 
En direct ici : 16,99 

Soit une remise de 10%

  Indisponible ce jour :
Ajouter aux alertes

Ajouter a mes envies

 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : CRCD0822 3760002138831 - 1 CD 54'37 - Enregistré au studio Guimick - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 11 septembre 2008
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Cristal Records en RSS Recevoir les nouveautés Cristal Records en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo

Acte 1
01. Contrapunto sin Dino 5’50
02. The Metal Oxen (part 1) 4’20

Offertoire
03. The Metal Oxen (part2) 2’03
04. La fin des Poseïdons 2’51

Interlude
05. Die Nachtigall und die Katze 0’51
06. Le Balcon Céleste 7’02
07. Bitches Brew 3’31

Actes 2
Ouverture
08. Die Nachtigall 0’32
09. Le Royaume des Anges 6’03

Ritournelle
10. L’Oreille des Rois 1’17
11. Le Taureau d’Eve 5’54

Epilogue
Lamento
12. Contrapunto para Dino 3’27
13. Cheval Nommé 1’20
14. Le Cristal Désenchanté 3’57
15. Chronos in U.S.A 5’34

Marjolaine Raymond, chant, machines
Yvan Robillard, piano
Hubert Dupont, contrebasse
Nicolas Larmignat, batterie

Invités
Benoit Delbecq, piano preparé (13)
Sylvaine Helary, flûte
Christelle Sery, guitare
Jean-Brice Godet, clarinette
Afaf Fakhour, contrebasse (10)
Jerôme Gastellier, harmonica

Musique et sons électroniques composés par Marjolaine Raymond excepté (7) par M. Davis
Poésies : Emily Dickinson (2, 4, 6, 7, 9, 13), Robert Browing (1), Alfred lord tennyson (11), Thomas Lodge (15).

vec son premier album Eternal sequence sortie en 2005, la chanteuse Marjolaine Reymond s’est inscrite directement en dehors du jazz vocal mainstream. On la retrouve aujourd’hui dans un opus qui confirme la place singulière qu’elle occupe dans le paysage des musiques improvisées, au-delà des frontières de styles, et au carrefour de l’intime et de l’indicible. Chronos in USA est un opéra tragique en trois actes, dont toutes les compositions sont signées par Marjolaine Reymond, exceptée Bitches Brew de Miles Davis. Les textes sont empruntés à des poètes anglais et américains (Dickinson, Lodge, …). Les trois musiciens qui l’entourent interviennent en personnages à part entière, portant cette voix mi-chantée mi-parlée tel un "sprech gesang" incantatoire (Le Balcon Céleste, Bitches Brew). Un orchestre classique ponctue l’album d'interludes, sous forme de solo, duo ou quatuor (Die Nachtigal und die Katze, L’oreille des Rois).

Avec une tessiture de soprano, Marjolaine Reymond expose des thèmes aux atmosphères mélancoliques et raffinées en pratiquant l'art du lied (Contrapunto sin Dino). A l'heure où les chanteuses à textes évoluent avec des ambitus plus restreints, celle-ci jubile sur trois octaves, faisant coexister l’expression pure et aérienne de sa voix avec les rugosités d'une palette sombre et dramatique. Ce côté manichéen habite bel et bien l’univers de cette chanteuse inclassable. Son empreinte vocale réarticule l’espace rythmique par des vocalises insolites et prend alors une place originale au sein de l’habituel trio jazz (Le taureau d’Eve, La fin des Poséidons). L’utilisation de séquences électroniques et d’un multi-effets sur la voix permet de décupler les perspectives sonores et d’élargir le champ de l'exploration poétique (Le cristal désenchanté).

Aussi bien influencée par Meredith Monk et Nina Hagen, que par Norma Winstone ou Dawn Upshaw, Marjolaine Reymond utilise une panoplie phonétique affranchie de tout tabou. Ses compositions rappellent les univers de Kenny Wheeler, Frank Zappa, Magma, Aaron Copland, Claude Debussy (The Metal Oxen 2), et font parfois référence à Luciano Berio (The Metal Oxen 1), John Cage (Cheval nommé) et la seconde Ecole de Vienne (Le Royaume des Anges).
 
 Cliquez pour écouter le podcast lié :

Votre compte