• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • Charles Dollé - Roland Marais - Antoine Forqueray

    Le Tombeau De Marin Marais

5 de Diapason 4 étoiles du Monde de la Musique
En magasins : 20,33 
En direct ici : 17,99 

Soit une remise de 10%

  Indisponible ce jour :
Ajouter aux alertes

Ajouter a mes envies

 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : ASM003 3760098120031 - 1 CD Digipack : 78:14 - DDD - Enregistré en octobre/novembre 2006 en l'église anglaise Saint Michael à Paris - Notes en français & anglais
En vente sur ce site depuis le 3 mai 2007
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés AS Musique en RSS Recevoir les nouveautés AS Musique en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo

Charles Dollé (18e s.)
Suite en sol majeur
Tombeau de Marais le Père en do mineur

Roland Marais (v.1680-v.1750)
Suite en ut mineur

Antoine Forqueray (1672-1745)
Suite en ré mineur

À Deux Violes Esgales
(Jonathan Dunford, basse de viole Salomon [Paris, 1741] & Sylvia Abramowicz, basse de viole [France, 17e s.] - Nanja Breedijk, harpe triple- Daphni Kokkoni, clavecin)

éfense de la basse de viole contre les entreprises du violon et les prétentions du violoncel, tel est le titre du manifeste de Hubert le Blanc : en 1740 déjà, la controverse faisait rage alors que la viole perdait lentement mais sûrement du terrain vis-à-vis de ses concurrents certes moins intimes, mais ô combien plus brillants et virtuoses, et capables de s’assembler en orchestres pour un public plus large.
    Voici donc quelques-unes des dernières pièces écrites pour la viole en France, et jouées entre autres sur un instrument de 1741 – dont il n’est pas interdit d’imaginer que le compositeur Charles Dollé a pu jouer lui-même, puisqu’il habitait à cette même époque dans la rue de l’Arbre Sec où se trouvait justement l’atelier du luthier Salomon qui l’a fabriqué.
    Quant à Roland Marais, c’était le fils de son Marin de père ; si la sonorité de la viole évoque plutôt la fin du 17e siècle, la musique elle-même trahit bien le baroque assez tardif – Roland Marais est, à quelques poussière près, l’exact contemporain de Bach. Et s’il emprunte certaines techniques développées par son père, il n’hésite pas à ajouter certaines tournures provenant de l’école du violon bien plus récente.
    Voilà des pièces à la croisée des chemins, ultime salut de la musique à un instrument qui ne devait renaître que 250 ans plus tard. Ajoutons que Jonathan Dunford joue une superbe viole française de 1741.
 
À découvrir autour de cet album :

Musique Baroque

Viole de Gambe

France

Votre compte