• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • Louis Karchin (né en 1951)

    Romulus (Intégrale)

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8669030 0730099903073 - 1 CD 71:25 - DDD - Enregistré du 30 août au 1 septembre 2009 à l'Université de New York - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 16 juin 2011
Date parution numérique : 7 juin 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Louis Karchin (né en 1951)

Romulus, opéra comique en un acte (1990)
Livret d'après la pièce d'Alexandre Dumas père traduite en anglais par Barnett Shaw
Première représentation le 20 mai 2007 à The Peter B. Lewis Theater du Solomon R. Guggenheim Museum

Katrina Thurman, soprano (Martha)
Steven Ebel, ténor (Frantz Wolf)
Thomas Meglioranza, baryton (Celestus)
Wilbur Pauley, basse (Mayor Babenhausen)
The Washington Square Ensemble
Direction Louis Karchin

eux hommes et un couffin ? Cela pourrait être le sous-titre de cet opéra de Louis Karchin, compositeur états-unien, sur un livret adapté de la pièce Romulus d’Alexandre Dumas père. Un acte, quatre personnages, un peu plus d’une heure de durée, avec un ensemble instrumental d’une douzaine de musiciens, voilà l’œuvre idéale pour les plus petites structures scéniques, d’autant que le sujet, tragi-comique, ne manque pas de sel. Le philosophe Wolf, célibataire endurci, vit avec son ami l'astronome Celestus, et la sœur de celui-ci, Marthe. Une des amies de Marthe, Gertrude – la propre fille du maire de la bourgade – accouche secrètement d'un enfant du proscrit Conrad. Quelqu’un dépose le nouveau-né chez le philosophe Wolf, et le contenu du couffin est aussitôt adopté par les deux hommes qui le baptisent Romulus. Survient le maire, à la recherche du proscrit. Il voit l'enfant et s'imagine qu'il est de Marthe et de Wolf. Afin d’étouffer le scandale qui s'annonce, Wolf propose alors à Celestus d’épouser Marthe, qui n’est pas hostile à l'idée, puisqu’elle et Wolf s'aiment secrètement. Tout est prêt, lorsque l'on annonce que Conrad, gracié, a tout avoué. Il va épouser Gertrude mais dans la foulée, Wolf épousera tout de même Marthe. Rideau. Si Karchin est le premier compositeur à avoir fait un opéra de cette piécette, Offenbach avait déjà écrit une musique de scène dès les années 1860 !

    La musique de Karchin s’inscrit dans une lignée qui pourrait partir de Britten en passant par Menotti, dans un langage d’essence tonale même s’il n’hésite pas à s’acoquiner avec l’atonalité lorsque la tension du sujet l’exige ou de tremper dans le faux romantique pour souligner quelques aspects amoureux mais cocasses. Voilà un tout à fait génial petit opéra, chanté ici en anglais, mais sur lequel on pourrait sans aucun doute remettre le texte original de Dumas pour le présenter sous nos latitudes. Avis aux directeurs d’opéra et de théâtres !

 

Votre compte