• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 2 CD Classique - 866030607
  • George Alexander Macfarren (1813-1887)

    Robin Hood (Intégrale)

En magasins : 14,68 
En direct ici : 12,99 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS LUNDI.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 866030607 0730099030670 - 2 CD 78:36 - 79:57 - DDD - Enregistré les 6 et 7 mars 2010 à Urmston Grammar School, Manchester - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 13 octobre 2011
Date parution numérique : 4 octobre 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


George Alexander Macfarren (1813-1887)

Robin Hood, opéra romantique en trois actes (1860)
Livret de John Oxenford
Première représentation en 1860 à Her Majesty's Theatre, Haymarket, Londres

Nicky Spence, ténor (Robin Hood)
George Hulbert, baryton (Sir Reginald d’Bracy)
Louis Hurst, basse (Hugo)
Andrew Mackenzie-Wicks, ténor (Allan-a-Dale)
John Molloy, basse (Little John)
Alex Knox, baryton (Much)
Kay Jordan, soprano (Marian)
Magdalen Ashman, mezzo-soprano (Alice)
John Powell Singers
Victorian Opera Chorus and Orchestra
Direction Ronald Corp

’opéra-opérette d’essence anglaise avant Gilbert et Sullivan, c’est Macfarren. Son Robin Hood de 1860 représente le summum de l’art lyrique britannique, voire victorien ; naturellement, l’ombre de l’Europe continentale plane sur tout l’ouvrage, d’autant qu’à l’époque, il n’existait pas encore de véritable style spécifiquement outre-manchesque. Macfarren, né en 1813 (comme Verdi et Wagner), surprendra l’auditeur par l’originalité de son invention mélodique, ainsi que la finesse de son orchestration. Mendelssohn lui-même n’avait-il pas inscrit quelques-unes de ses œuvres au programme du Gewandhaus de Leipzig ? Wagner lui-même, monsieur dent dure s’il en est, se montra très admiratif de l’une des ouvertures de Macfarren. A vous donc de vous faire votre propre idée sur ce compositeur, à travers l’une de ses plus grandes réussites.

    Robin Hood alterne chevalerie, farce, pompe et humour anglais, avec un zeste de moralité, de chauvinisme britannique, et une forte dose d’autodérision – le meilleur contrepoison contre le chauvinisme. Voilà une contribution fort bienvenue au répertoire disco-lyrique, bien loin des trop fréquentes platitudes du bel-canto et des lourds drames historiques du grrrrrrand opéra français. A découvrir !

 

Votre compte