• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572839
  • Lei Liang (né en 1972)

    Verge - Tremors of a Memory Chord

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572839 0747313283972 - 1 CD 55:47 - DDD - Enregistré en 2011 et 2012 - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 4 décembre 2012
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Liang Lei (né en 1972)

Verg pour 18 cordes solo (2009)
Aural Hypothesis pour flûte, clarinette, violon, violoncelle, piano & vibraphone (2010)
Five Seasons pour pipa & quatuor à cordes (2010)
Tremors of a Memory Chord pour piano & grand orchestre chinois (2011)

Palimpsest Ensemble, direction Steven Schick
Callithumpian Consort, direction Stephen Drury
Wu Man, pipa
Shanghai Quartet
Pi-hsien Chen, piano
Taipei Chinese Orchestra, direction En Shao

ertes, le compositeur Lei Liang (Lei, c’est le prénom) est né en Chine en 1972, mais en 1990 il partit pour les Etats-Unis où il réside dorénavant. On trouvera donc dans sa musique tout autant l’héritage de sonorités asiatiques – pas seulement chinoises, mais aussi mongoliennes et japonaises – que les techniques d’écriture contemporaine « à l’occidentale ». Verge de 2009 est une commande du New York Philharmonic ; aucun mauvais esprit dans le titre, qui en anglais signifie « seuil », « orée », « sur le point », « bord », car en effet Liang était au seuil d’une nouvelle vie avec la naissance prochaine de son fiston. Il y fait usage d’une technique chère au monde asiatique, l’hétérophonie, à savoir seule et même phrase énoncée à diverses voix avec un léger décalage dans le temps et de subtiles variations mélodiques.

    Aural Hypothesis de 2010 emprunte également au monde sonore asiatique, mais dans une moindre mesure, et avec une conception plus radicalement avant-gardiste. Five Seasons de la même année, par contre, renoue avec l’Extrême-Orient, en l’occurrence le Japon dont Liang évoque les accents du Gagaku. Cinq saisons, car dans la tradition chinoise, il existe une saison intermédiaire entre l’été et l’automne : le changxia, une sorte d’équivalent de l’été indien nord-américain. C’est sans doute l’œuvre la plus radicalement avant-gardiste du CD.

    On terminera avec Tremors of a Memory Chord de 2011 pour piano et grand orchestre traditionnel chinois. L’instrumentarium de cet impressionnant regroupement comporte des cordes pincées en grand nombre, quelques cordes frottées, peu de bois, pas de cuivres, et surtout un délirant éventail de percussions d’une richesse insoupçonnable. Le mélange entre ces instruments accordés selon des tempéraments non-européens et le piano, accordé au on vieux la 440 bien tempéré, offre d’intrigants croisements sonores et une infinité de possibilités tout à fait fascinantes.

 

Votre compte