• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572787
  • Nikolaï Rimski-Korsakov

    Suites orchestrales

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS LUNDI.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572787 0747313278770 - 1 CD 70:04 - DDD - Enregistré en mai et avril 2011 au Benaroya Hall, Seattle (États-Unis) - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 8 décembre 2011
Date parution numérique : 6 décembre 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Nikolaï Rimski-Korsakov (1844-1908)

Suite de Snégourotchka (1880-81)
Sadko, poème symphonique, op. 5 (1869, rév. 1892)
Suite de Mlada (1889-90)
Suite de Le Coq d’or (1907)

Seattle Symphony
Direction Gerard Schwarz


près deux volumes fort remarqués, Gerard Schwarz revient à la musique pour orchestre de Rimsky-Korsakov. Le génie orchestral du compsiteur se révèle fortement dans ces suites opératiques, particulièrement dans la Suite du Coq d'Or, mais aussi dans La Demoiselle des Neiges, Mlada ou bien Sadko, sorte de condensés de ses opéras sous forme de somptueux poèmes symphoniques. Gerard Schwarz et l'Orchestre Symphonique de Seattle font sonner ces oeuvres de manière spectaculaire et grandiose.
 

En fait, quelles œuvres de Rimski-Korsakov connaît-on vraiment bien ? Shéhérazade, la Grande Pâque russe et Le Vol du bourdon, et encore, ce dernier dans mille et une adaptations parfois d’un goût douteux. Ensuite, sa réécriture de Boris Godounov et de la Nuit sur le Mont-Chauve, ainsi naturellement que son rôle dans l’évolution de la vie musicale russe et la promotion de nouveaux compositeurs tels que Prokofiev et Stravinski. C’est bien peu, eu égard à l’invraisemblable richesse de son catalogue : opéras, symphonies, concertos, mélodies, musique de chambre… De ses opéras, dont les livrets reprennent souvent des contes de fées ou des personnages vaguement mythiques de l’histoire russe (la censure du tsar du jour sabrait sec dans tout sujet qui pourrait, de près ou de loin, critiquer l’establishment impérial ; le Coq d’or connut d’ailleurs ce sort), on ne connaît guère que quelques Suites : justement, en voici quatre, tirées d’ouvrages couvrant quasiment toute sa période créatrice, de Sadko (qui fut initialement conçu comme un poème symphonique en 1867, puis réutilisé dans l’opéra éponyme trente ans plus tard) jusqu’au Coq d’or de 1907, son ultime chef-d’œuvre de grande maturité.

    Si les œuvres de la première période n’explorent pas encore la modernité harmonique qu’on lui connaîtra plus tard, elles démontrent l’incroyable flair qu’avait Rimski pour le coloris orchestral ; quant aux ouvrages plus tardifs, ils permettent de comprendre bien des tournures qu’a exploitées Stravinski, y compris dans le Sacre. En réalité, la musique de Rimski est d’une modernité absolument insoupçonnée ; il serait grand temps de lui reconnaître ce mérite, en plus de celui d’être un des plus grands compositeurs de son époque.

Votre compte