• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572786
  • Alexandre Borodine

    Symphonies n°1 à n°3


En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572786 0747313278671 - 1 CD 78:46 - DDD - Enregistré en février 2011, mai 2009 & janvier 2010 au Benaroya Hall, Seattle (États-Unis) - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 14 juillet 2011
Date parution numérique : 5 juillet 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Alexandre Borodine (1833-1887)

Symphonies
N° 1 en mi bémol majeur
N° 2 en si mineur
N° 3 en la mineur "Inachevée" (orch. Glazounov)

Seattle Symphony
Direction Gerard Schwarz


uel dommage que l’on ne joue pas plus souvent les symphonies de Borodine… Reproche-t-on encore à ce génial amateur, chimiste de son état, d’être le plus germanique des compositeurs du Groupe des cinq ? Certes, auprès de Moussorgski et Rimski-Korsakov, sa musique comporte bon nombre d’éléments brahmsiens, voire parfois schumanniens, mais l’influence russe reste constamment perceptible dès la Première symphonie, et elle apparaît note après note dans la Seconde, tchaïkovskienne à souhait. Cette Seconde, contemporaine du Prince Igor, est un des grands moments de la musique russe ; le dernier mouvement pourrait tout aussi bien être une ultime Danse Polovtsienne.

    La Troisième appartient au corpus des symphonies inachevées, très inachevées même. Borodine n’en composa que les deux premiers mouvements, sous forme d’esquisses – le premier mouvement étant à la base un quatuor à cordes ; c’est Glazounov qui rassembla les éléments épars, leur donna forme symphonique et les orchestra, se servant tout autant des brouillons que de ses propres réminiscences (doué d’une mémoire musicale phénoménale, il s’était souvenu des improvisations et développements ex nihilo de son ami), ainsi que de passages rejetés du Prince Igor pour le second mouvement. Voyez cette œuvre bipartite – extraordinairement réussie, en réalité – comme une symphonie de Glazounov d’après des bases de Borodine.

 

Votre compte