• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572778
  • Nino Rota

    Sonate pour clarinette - Trio avec clarinette - Fantaisie

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572778 0747313277872 - 1 CD 59:07 - DDD - Enregistré du 10 au 14 novembre 2010 au Glenn Gould Studio, Canadian Broadcasting Corporation - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 2 avril 2013
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Nino Rota (1911-1979)

Trio pour clarinette, violoncelle & piano (1973)
Improvviso en ré mineur pour violon & piano (1947)
Toccata pour basson & piano (1974)
Sonate en ré majeur pour clarinette & piano (1945)
Fantaisie en sol majeur pour piano (1944-1945)

Goran Gojevic, clarinette
Mary Kenedi, piano
Lynn Kuo, violon
Winona Zelenka, violoncelle
Michael Sweeney, basson

a grande chance de la vie de Nino Rota fut sa rencontre en 1952 avec Federico Fellini qui lui confia la composition de la musique pour son premier film. La grande malchance dans la vie de Nino Rota fut sa rencontre en 1952 avec Frederico Fellini… car on ne vit plus en Rota qu’un « simple » compositeur de musique de film, certes génial mais quand même, ma bonne dame, la musique de film, c’est pas de la grande musique, ça. De bonnes âmes tentent de rappeler que Rota écrivit aussi de la musique sérieuse, qu’il étudia avec Casella, que Toscanini lui conseilla de poursuivre son apprentissage à Philadelphie. Les mêmes bonnes âmes rappelleront qu’il n’avait que douze ans lorsqu’il composa son premier oratorio, L'infanzia di San Giovanni Battista, et que l’ouvrage fit un tabac à Milan puis à Paris, en dehors de toute considération cinématographique !

    En vain… L’association Rota-Fellini, en particulier, n’est pas de celles dont on se détache si facilement, sans parler de ses collaborations avec Coppola, Visconti ou Zeffirelli.

    Alors voici un disque de musique sérieuse du compositeur de musique de films Nino Rota, consacré à la plus sérieuse des musiques qui soit, la musique de chambre. L’auditeur pourra, si cela lui chante, rajouter dans sa tête d’éventuelles images de sa cinémathèque personnelle. D’autant qu’il est indéniable que la musique de Rota a ceci de particulier qu’elle est intensément évocatrice, y compris lorsqu’elle ne cherche à dessiner rien de particulier. Le Trio pour clarinette, violoncelle et piano de 1973 pourrait bien s’apparenter aux œuvres un peu grinçantes d’un Chostakovitch – tendance Jean Françaix, si l’on veut – ; tout aussi transparente, la Toccata pour basson en piano de 1974 reprend les contours de son propre Concerto pour basson : un régal ! Plus brahmsienne, la Sonate pour clarinette et piano de 1945 s’éloigne radicalement de tout avant-gardisme, y compris des modernismes de l’Entre-deux-guerres. De la même époque date la Fantaisie pour piano, un singulier moment schuberto-debussyste dont la partition a été récemment retrouvée dans les archives du compositeur.

 

Votre compte