• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572772
  • Sofia Gubaidulina (née en 1931)

    Fachwerk - Silenzio

4 étoiles Classica Qualité Studio Master Garantie
En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572772 0747313277278 - 1 CD 55:54 - DDD - Enregistré du 28 février au 4 mars 2011 à Trondheim - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 13 octobre 2011
Date parution numérique : 4 octobre 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Sofia Gubaidulina (née en 1931)

Fachwerk pour bayan, percussion & orchestre à cordes (2009/11) *
Silenzio pour bayan, violon & violoncelle (1991)

* Premier enregistrement discographique

Geir Draugsvoll, bayan
Anders Loguin, percussion
Geir Inge Lotsberg, violon
Øyvind Gimse, violoncelle
Cordes de l'Orchestre Symphonique de Trondheim
Direction Øyvind Gimse

e bayan est l’accordéon de concert russe, un instrument qui diffère assez fondamentalement de l’accordéon du bal populaire de nos grands-parents. Un ingénieux système de registrations permet de varier le timbre, tandis que les basses sont considérablement plus riches et amples que sur l’accordéon. Voilà un véritable instrument adapté à la salle de concerts ; donc un instrument capable de se mesurer à un orchestre symphonique. Ce qu’a fait Sofia Goubaïdoulina dans Fachwerk de 2009, pour bayan, orchestre à cordes et percussion, un intrigant concerto aux sonorités inouïes – dans le sens original du terme – et souvent fantomatiques, d’un langage éloigné de toute avant-garde et pourtant radicalement moderne. Le titre Fachwerk, « Colombages », se réfère à la structure visible des bâtiments ainsi construits (en faisant abstraction du fait qu’au cours des siècles passés, les colombages étaient recouverts d’enduit, afin de protéger le bois du pourrissement et de retarder l’effet des flammes en cas d’incendie)  ; Goubaïdoulina entend laisser visible les structures de sa composition… L’auditeur fait ce qu’il veut de la remarque, sachant que la musique n’en est pas moins superbe et envoûtante !

    Plus ésotériques, les cinq pièces de Silenzio se limitent au bayan, un violon et un violoncelle, qui doivent jouer le plus pianissimo possible presque tout le temps. Envoûtement garanti ici aussi, mais l’œuvre demande évidemment un petit surcroît de concentration. Quoi qu’il en soit, ce CD devrait suffire à persuader tout un chacun que Goubaïdoulina et l’une des plus grandes compositrices de notre temps.

 

Votre compte