• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572730
  • Wolfgang Rihm (né en 1952)

    Œuvres pour violon et piano (Intégrale)

Diapason d'or
En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572730 0747313273072 - 1 CD 75:05 - DDD - Enregistré du 1 au 4 avril 2012 à Stadthalle Ettlingen (Allemagne) - Notes en anglais et allemand
En vente sur ce site depuis le 15 novembre 2012
Date parution numérique : 6 novembre 2012
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Wolfgang Rihm (né en 1952)

Phantom und Eskapade (Pièces de fantaisie) pour violon & piano (1993/94)
Hekton pour violon & piano (1972)
Antlitz (Zeichnung) pour violon & piano (1992/93)
Eine Violinsonate (1971/75)
Uber die Linie VII pour violon solo (2006) *

* Premier enregistrement discorgaphique

Tianwa Yang, violon
Nicholas Rimmer, piano


oici donc l’intégrale (du moins à ce jour, puisque le compositeur, né en 1952, est encore bien des nôtres) des œuvres pour violon et piano de Wolfgang Rihm. On s’étonnera que dans son ample production de quelque quatre cent œuvres, le format violon-piano se limite à cinq œuvres, mais il n’est jamais trop tard pour remettre le couvert. On remarquera que Rihm, certes disciple de Stockhausen et Huber, n’a jamais entièrement abandonné la tonalité, ou du moins les attirances naturelles des accords les uns pour les autres selon l’harmonie tonale traditionnelle. On entend même l’influence claire et nette de l’expressionnisme allemand de l’Entre-deux-guerres, voire même quelques sonorités quasi-debussystes, dans Phantom und Eskapade de 1996, bien plus que dans Hekton de 1972 où il subit l’évidente pression de l’avant-garde boulézo-stockhausenienne. Comme quoi tout le monde (ou presque) est capable d’évoluer.

    Retour en 1993 pour Antlitz Visage »), à nouveau dans le giron de la musique à pôles tonaux, puis on revient en Boulézo-Stockhausenland avec la Sonate pour violon et piano durement et férocement avant-gardiste – même si le milieu de l’ouvrage semble s’amuser à faire une incursion chez Beethoven, sans doute une allusion plaisante voire une plaisanterie allusive. Enfin, dernier retour de balancier avec Über die Linie pour violon solo de 2007, quasiment tonal dans une veine à la Hindemith. Oui, clairement, Rihm a fermé la porte sur les inflexibles dogmes des années 70, et qui s’en plaindrait ? Voilà de la belle musique contemporaine.

 

Votre compte