• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572713
  • Reinhold Glière (1875–1956)

    Duos avec violoncelle (Intégrale)

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572713 0747313271375 - 1 CD 72:03 - DDD - Enregistré en février, juillet & décembre 2011 à Kefermarkt en Autriche - Notes en anglais et allemand
En vente sur ce site depuis le 10 janvier 2013
Date parution numérique : 1 décembre 2012
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Reinhold Glière (1875–1956)

8 Duos pour violon & violoncelle, op. 39
Ballade pour violoncelle & piano, op. 4
10 Duos pour 2 violoncelles, op. 53
12 Feuillets d'album pour violoncelle & piano, op. 51

Martin Rummel & Alexander Hülshoff, violoncelle
Friedemann Eichhorn, violon
Till Alexander Körber, piano

’il est un grand oublié de la sphère musicale russe puis soviétique, c’est bien Reinhold Glière. Il faut dire que le brave homme est né en 1875, juste après Rachmaninov et Scriabine, juste avant Stravinski, mais qu’il n’a presque jamais quitté la Russie (ou, plus tard, l’Union Soviétique), voyageant plutôt dans les Républiques satellites dont il participa au développement musical : Azerbaïdjan, Ouzbékistan, Sibérie (un coin où beaucoup de ses contemporains se sont retrouvés largement malgré eux, et pas pour y donner des concerts !). Pédagogue de renom, il enseigna au jeune Prokofiev, à Khatchaturian, à Mossolov, récoltant au passage trois Prix Staline et une brouette d’autres distinctions soviétimorphes quand bien même il était fort peu actif politiquement.

    Son style, qui n’a pas beaucoup dévié du genre romantique russe de la grande époque jusques y compris dans sa grande maturité après les années 1950 (car Glière a vécu jusqu’en 56), embrasse naturellement les accents typiquement russes dans son acception la plus large, donc toutes les origines possible de Kiev jusqu’à Vladivostok, de Mourmansk à Bakou, avec ce que cela comporte d’influences folkloriques et populaires… mais toujours dans une écriture tirée à quatre épingles, soigneusement polyphonique, avec une vision instrumentale hautement polie. Pour preuve ces œuvres pour deux violoncelles (ou pour violoncelle et piano) datant toutes des années 1909 à 1911. On n’y entendra rien de radicalement révolutionnaire, mais l’influence du terroir et sa profonde nostalgie y côtoie une solide conception instrumentale germanique – Glière rentre à peine de Berlin où il a étudié la direction d’orchestre quelques années avec Oskar Fried –, pour un résultat tout à fait spectaculaire. Les violoncellistes en mal de nouveau répertoire, ainsi que les auditeurs en mal de nouveauté, y trouveront un bonheur inégalé.

 

Votre compte