• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572704
  • Jean Sibelius

    Symphonie n° 2 - Karelia

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572704 0747313270477 - 1 CD 62:00 - DDD - Enregistré en octobre 2008 (Symphonie n° 2) et le 27 juillet 2010 (Karelia Suite) à Wellington en Nouvelle-Zélande - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 14 avril 2011
Date parution numérique : 5 avril 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Jean Sibelius (1865–1957)

Symphonie n° 2 en ré majeur, op. 43
Karelia Suite, op. 11
I. Intermezzo - II. Ballade - III. Alla marcia

Orchestre Symphonique de Nouvelle Zélande
Direction Pietari Inkinen

a Seconde est peut-être la moins finnoise des symphonies de Sibelius : il la conçut dès 1900 lors d’un long séjour en Italie, et l’acheva deux ans plus tard en Finlande. Cela dit, on chercherait en vain des allusions à Rossini, au bel canto ou à la chanson napolitaine, mais le scherzo Vivacissimo pourrait évoquer une conception mendelssohnienne de la virtuosité orchestrale, le Mendelssohn de l’Italienne. Par contre, le dernier mouvement, d’une ampleur inhabituelle s’est vu catalogué dans le domaine de « musique patriotique », le large thème héroïque n’ayant rien de bien méditerranéen – et en 1902, année de la création de la symphonie à Helsinki, la Finlande bataillait dur pour accéder à son indépendance vis-à-vis de la Russie : rien de tel que la musique pour exprimer, délibérément ou pas, des sentiments réprimés par la censure !

    Plus « légère », la Suite Karelia a été assemblée par Sibelius à partir d’une musique de scène écrite en 1893 ; sur la dizaine de tableaux initiaux, le compositeur a gardé l’ouverture (qui porte un numéro d’opus différent de la présente Suite), ainsi que trois mouvements remaniés formant Karelia, tandis que le reste a été laissé de côté, voire perdu. Le langage délibérément « carré », populaire, décrit des scènes ou des danses de la Carélie, une région frontalière entre la Russie et la Finlande. D’où sans doute certains accents légèrement russes…

 

Votre compte