• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 3 CD Classique - 857270002
  • George Frideric Händel

    Theodora, HWV68

En magasins : 19,20 
En direct ici : 13,59 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 857270002 0747313270071 - 3 CD 77:34 - 51:43 - 42:37 - DDD - Enregistré le 23 mai 2010 à Eltville en Allemagne - Notes en anglais et allemand
En vente sur ce site depuis le 15 mars 2012
Date parution numérique : 1 août 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Georg Friedrich Händel (1685-1759)

Theodora, oratorio en trois actes, HWV 68 (1749)
Livret de Thomas Morell (1703-1784) d'après The Martyrdom of Theodora and Didymus de Robert Boyle (1627-1691)

Christina Wieland, soprano (Theodora)
Diana Schmid, mezzo-soprano (Irene)
Franz Vitzthum, contreténor (Didymus)
Knut Schoch, ténor (Septimius)
Klaus Mertens, baryton-basse (Valens)
Junge Kantorei
Orchestre baroque de Francfort
Direction Joachim Carlos Martini

’oratorio Theodora de Händel ne compte pas parmi les plus grands succès que connut le compositeur de son vivant. Cependant, les raisons n’en résident pas dans la qualité musicale, mais dans le sujet qui, en cette année 1750, ne pouvait guère convenir au public anglais férocement anti-catholique. Le livret présente les Romains comme de barbares anti-chrétiens – alors que le monde romain était alors une sorte de modèle pour l’intelligentsia anglaise – tandis que les martyres chrétiens, Theodora et Didyme (qui n’appartiennent pas au Livre des martyrs en usage dans la religion anglicane) sont ici glorifiés alors que le public les associait au catholicisme romain honni… Par ailleurs, une partie de l’action se déroule dans un bordel, de quoi horrifier les esprits bien-pensants qui ne viennent pas écouter un oratorio pour voir chanter des dames de petite vertu ! Bref, de quoi faire un superbe four, quelque belle que soit la musique.

    Car la partition est du plus grand Händel, celui des toutes dernières années ; peu d’auto-emprunt, le compositeur a ici fait preuve d’une débordante imagination. Le duo final entre les deux héros, d’une profonde émotion, vaut, à lui seul, son pesant d’or. A redécouvrir ! Haendel lui-même plaçait Theodora en tête de ses œuvres favorites, avant Le Messie : à méditer…

    Joachim Carlos Martini a déjà enregistré plusieurs oratorios de Händel (Solomon, Hercules, Tobie...) et sa version de Theodora se hisse parmi les sommets.

 

Votre compte