• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572698
  • Antonín Dvorak - Leos Janacek

    Symphonie n°6 - Idylle

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572698 0747313269877 - 1 CD 77:19 - DDD - Enregistré en mai 2009 (Symphonie) et avril 2011 (Idylle) - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 10 janvier 2013
Date parution numérique : 1 janvier 2013
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Antonin Dvorak (1841-1904)
Symphonie n° 6 en ré majeur, op. 60 (1880)

Leos Janacek (1854-1928)
Idylle (1878)

Seattle Symphony
Direction Gerard Schwarz


ingulier couplage que la Sixième symphonie de Dvořák et l’Idylle de Janáček : dans l’esprit du mélomane, le premier compositeur appartient plutôt au XIXe siècle, le second plutôt au XXe. Légère erreur, mon cher Watson : Janáček est né treize ans seulement après Dvořák, même s’il lui a survécu de 24 années. Il est vrai aussi que Janáček n’a réellement commencé à se singulariser qu’au crépuscule de sa vie. Mais quoi qu’il en soit, Idylle date de… 1878, soit deux ans avant la Sixième de Dvořák ! Le célèbre compositeur de la future Symphonie du Nouveau Monde était d’ailleurs présent lors de la création à Brno de Idylle, un ouvrage qui ne ressemble en rien, mais alors rien de rien, aux œuvres plus tardives de Janáček : pas un seul accent à la Jenůfa, aucune allusion à la Sinfonietta, rien qui évoquât la Messe Glagolitique : on est encore en plein romantisme, mais un romantisme délibérément orienté vers la Moravie et la Bohème, quand bien même dans une écriture polyphonique à la Brahms.

    Donc, chers auditeurs, le couplage entre la plus pastorale des symphonies de Dvořák (aucune volonté délibérée de la part du compositeur de faire une autre « Sixièmes Pastorale » dans la lignée du génial sourd : la numérotation initiale la considérait comme la première puis comme la cinquième, frasque d’éditeur – à tout prendre, il faudrait chercher les influences auprès de Brahms et sa Deuxième symphonie) et Idylle de Janáček est bel et bien des plus judicieuses. On retrouve ici Gerard Schwarz et son Orchestre de Seattle.

 

Votre compte