• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572642
  • Bruno Maderna (1920-1973)

    Concertos pour piano - Quadrivium

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS LUNDI.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572642 0747313264278 - 1 CD 66:32 - DDD - Enregistré le 10 octobre 2009 au Teatro Filarmonico de Vérone (Concerto pour piano & Quadrivium, enregistrement "live") et le 19 avril 2010 à l'Auditorium Fazioli à Sacile en Italie - Notes en anglais et italien
En vente sur ce site depuis le 10 novembre 2011
Date parution numérique : 4 janvier 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Bruno Maderna (1920-1973)

Concerto pour piano & orchestre (1942) *
Concerto pour piano, version pour 2 pianos (1946) *
Concerto pour 2 pianos & instruments (1948)
Quadrivium pour quatre percussionnistes & quatre groupes orchestraux (1969)

* Premier enregistrement discographique

Aldo Orvieto & Fausto Bongelli, piano
Gruppo 40.6
Orchestre de la Fondation "Arena di Verona"
Direction Carlo Miotto

n s’intéresse enfin à la musique de Bruno Maderna, un compositeur trop longtemps relégué à ses rôles de chef d’orchestre d’une part, et de ponte des Académies d’été de Darmstadt aux côtés de Boulez, Berio et Stockhausen, d’autre part. « Pire », d’aucuns associent sa production à celle de ses collègues, alors que si Maderna s’est certes intéressé au langage dodécaphonique, voire aux expériences électroniques, son langage reste dans le giron de l’harmonie post-bartókienne, post-Hindemithienne (en particulier dans les œuvres d’avant 1950), avec un fort penchant pour les constructions polyphoniques « à l’ancienne ». « A l’ancienne » mais toujours d’une grande modernité, naturellement, ainsi qu’on peut le découvrir dans son magnifique et fantomatique Concerto pour deux pianos et percussion.

    Plus avant-gardiste, Quadrivium de 1969 ne rompt pourtant pas avec les tensions harmoniques naturelles, quand bien même dans une conception très complexe qui ne permet pas, à la première écoute, d’en découvrir toutes les mille finesses. N’hésitez donc pas à déguster plusieurs fois de suite cet intrigant moment de modernité à l’ancienne. Qui sait quel aurait été le rôle de Maderna dans le XXe siècle musical s’il n’était pas mort prématurément, laissant la place à… d’autres.

 

Votre compte