• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572598
  • John Ireland

    Concerto pour piano

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572598 0747313259878 - 1 CD 77:00 - DDD - Enregistré en mars 2007 et février/mars 2011 - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 13 octobre 2011
Date parution numérique : 4 octobre 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


John Ireland (1879-1962)

Concerto pour piano & orchestre en mi bémol majeur (1930)
Légende pour piano & orchestre (1933)
Première rhapsodie en fa dièse mineur pour piano (1906)
Pastoral pour piano (1896) *
Indian Summer pour piano (1932) *
A Sea Idyll pour piano (1900)
3 Danses pour piano (1913)
Gipsy Dance - Country Dance - Reapers’ Dance

* Premier enregistrement discographique

John Lenehan, piano
Royal Liverpool Philharmonic Orchestra
Direction John Wilson

insi que ne le laisse pas imaginer son nom, John Ireland est un compositeur anglais de pure souche. Né en Angleterre, il vécut toute sa vie en Angleterre et y est enterré. Si sa musique a accepté les influences continentales de Brahms, Debussy, Ravel, Bartók, elle n’en est pas moins essentiellement britannique. On a même été jusqu’à caractériser Ireland d’impressionniste anglais… Sa grande époque de gloire se situe entre, disons, 1910 et 1945, jusqu’à ce que l’un de ses élèves vienne prendre la place indiscutable de « plus grand compositeur britannique » : Benjamin Britten. A cette époque, Ireland était déjà un vieux maître et sans doute sa musique n’était-elle plus assez moderne, même dans un pays conservateur comme l’Angleterre. Il se retira donc dans un charmant village pour y goûter une retraite bien méritée.

    Son Concerto pour piano de 1930 fit, pendant longtemps, les délices de pianistes tels que Rubinstein, Curzon ou Lympany. On peut imaginer que Ireland y accepta l’influence de Prokofiev, mais en aucun cas celle de Ravel dont le propre Concerto n’avait pas encore été publié ; par contre, Gershwin pointe parfois le bout de son nez dans des tournures résolument jazzy. De la même époque, Legend pour piano et orchestre évoque la campagne anglaise, où se mêlent dans une inextricable brume les vestiges druidiques, les légendes médiévales (avec emprunt plus ou moins délibéré à Tristan et son cor anglais mélancolique !) et les fantômes néolithiques.

    Pour compléter le CD, le pianiste John Lenehan nous propose deux œuvres du début du siècle, encore empreintes du premier Debussy ou même de Grieg.

 

Votre compte