• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572570
  • Gavin Bryars

    Concerto pour piano

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS LUNDI.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572570 0747313257072 - 1 CD 52:42 - DDD - Enregistré en février et août 2010 à Amsterdam - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 24 février 2011
Date parution numérique : 1 février 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Gavin Bryars (né en 1943)

After Handel’s Vesper
Ramble on Cortona
Concerto pour piano & orchestre (The Solway Canal) *

Ralph van Raat, piano

* Cappella Amsterdam
Orchestre philharmonique de chambre de la Radio néerlandaise
Direction Otto Tausk

avin Bryars s’apparente à cette mouvance appelée « post-minimaliste », ce qui ne veut pas dire grand-chose tant le terme couvre différents genres et styles. Disons, en quelques mots, que les post-minimalismes rejettent radicalement l’avant-garde des années 60-80, tout en cherchant à s’affranchir des minimalismes par trop minimalistes et répétitifs – ceux de Pärt, Górecki, Tavener, Glass… Ils adoptent un langage diatonique d’apparence tonale, mais dans lequel les équilibres harmoniques classiques n’ont pas vraiment cours ; une pulsation rythmique absolument régulière ; ou encore une écriture dynamique évitant les trop brusques contrastes. Michal Nyman et Gavin Bryars, sans doute, appartiennent à cette mouvance. Charles Ives n’est jamais très loin.

    Ajoutez à cela que Bryars a longtemps travaillé dans le milieu du jazz, mais qu’il a également composé des opéras, des concertos (le présent CD en offre un), des pièces pour le ballet, des quatuors à cordes, vous obtiendrez une sorte de portrait de ce génial et très britannique touche-à-tout, extraordinairement curieux de nature, qui ne refuse aucune influence mais qui filtre soigneusement ce qui l’intéresse pour en faire son langage unique et personnel.

    En tous les cas, l’auditeur doit savoir que Bryars ne désire qu’une chose : découvrir la beauté. Les douces dissonances n’ont d’autre but que de déchaîner l’émotion, et les sonorités rares celui de susciter des états quasi-hypnotiques, extatiques. L’héritage de Ives, encore une fois…

 

Votre compte