• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572560
  • Franz Liszt

    Musique pour piano (Intégrale - Volume 34)

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572560 0747313256075 - 1 CD 68:07 - DDD - Enregistré les 13 et 14 novembre 2010 à Weimar en Allemagne - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 16 juin 2011
Date parution numérique : 7 juin 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Franz Liszt (1811–1886)

Eine Faust-Symphonie, S647/R369 (version pour 2 pianos)

Franz Liszt Piano Duo (Vittorio Bresciani & Francesco Nicolosi)
Marcus Ullmann, ténor
Voix masculines du Chœur de chambre de l'École de Musique Franz Liszt de Weimar

près avoir transcrit tant d’œuvres de ses contemporains pour piano solo – à commencer par la Symphonie fantastique, œuvre alors résolument avant-gardiste, voire iconoclaste ; ainsi que les neuf symphonies de Beethoven – il était juste qu’il transcrivît également quelques-unes de ses propres œuvres ! Ainsi la Faust-Symphonie écrite pour orchestre entre 1854 et 1857, adaptée pour deux pianos par Liszt lui-même quelques années plus tard. Comme si souvent chez cet intrigant compositeur, ses œuvres pour orchestre « sentent » le piano alors que ses œuvres pour piano « sentent » l’orchestre, mais la Faust-Symphonie déroge souvent à cette observation. Liszt ne cherche pas nécessairement la virtuosité ni l’effet orchestral aux pianos, préférant une écriture idiomatique quitte à réduire la violence du propos.

    Afin de ne pas trahir la fin chorale du dernier mouvement, Liszt a maintenu l’intervention du chœur et du ténor solo dans sa transcription ; c’est le mouvement le plus court de l’œuvre – là où les trois premiers durent respectivement 26, 18 et 16 minutes (d’imposantes proportions), évoquant tour à tour Faust, Marguerite et Méphistophélès, la Rédemption finale couvre six minutes de tendresse et de solennité quasiment wagnérienne. Une belle version, qui apporte un éclairage tout à fait différent de celle pour orchestre, comme s’il s’agissait d’une nouvelle œuvre.

 

Votre compte