• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572530
  • Nicolas Bacri (né en 1961)

    Sonate n°2 - Diletto classico

Pianiste Maestro
En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572530 0747313253074 - 1 CD 63:42 - DDD - Enregistré en mai et juin 2010 à Tihange en Belgique - Notes en français et anglais
En vente sur ce site depuis le 13 octobre 2011
Date parution numérique : 4 octobre 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Nicolas Bacri (né en 1961)

Premier enregistrement discographique

Prélude et Fugue, op. 91
Sonate pour piano n° 2, op. 105
Diletto classico, op. 100
N° 1. Suite baroque - N° 2. Sonatina classica - N° 3. Arioso barocco e fuga monodica a due voci
Deux Esquisses lyriques, op. 103
Conte russe - Paysage scandinave
Petit prélude
L'Enfance de l'Art, op. 69 n° 1
Nocturne n°1 - Valse - Noctuirne n° 2 - Nocturne n° 3 - Improvisation n° 1 - Improvisation n° 2 - Nocturne n° 4
Petites variations sur un thème dodécaphonique, op. 69 n° 3

Eliane Reyes, piano

a musique n’est pas néoclassique, elle est classique car elle retient du classicisme ce qu’il a d’intemporel : la rigueur de l’expression. Ma musique n’est pas néoromantique, elle est romantique car elle retient du romantisme ce qu’il a d’intemporel : la densité de l’expression. Ma musique est moderne, car elle retient du modernisme ce qu’il a d’intemporel : l’élargissement du champ de l’expression. Ma musique est postmoderne, car elle retient du postmodernisme ce qu’il a d’intemporel : le mélange des techniques d’expression. »

    Ainsi s’exprime le compositeur français Nicolas Bacri (* 1961)  ; s’il a suivi, au début de sa période créatrice, les avant-gardes quasi-obligatoires, il a rapidement pris distance avec le tout-atonal et le tout-sériel. Renouant avec les formes anciennes et éprouvées, il les a adaptées à son langage puissamment personnel qui semble maintenant puiser certaines inspirations, par exemple, dans Chostakovitch – celui des Préludes et fugues –, en particulier dans ses œuvres d’essence « à l’ancienne » : Suite baroque, Sonate classique, Arioso barocco e fuga… Si L’Enfance de l’art et les Petites variations sur un thème dodécaphonique, datant des années 76-79, témoignent encore d’une certaine révérence vis à vis de l’Ecole de Vienne, l’incursion dans le dodécaphonisme se fait avec une très forte dose de lyrisme et d’ampleur dramatique. On est bien plus proche de Berg que de Webern.

 

Votre compte