• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572483
  • Georges Lentz (né en 1965)

    Ingwe

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS LUNDI.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572483 0747313248377 - 1 CD 60:07 - DDD - Enregistré en février 2008 et février 2009 au Conservatoire de Musique de Sydney en Australie - Notes en français et anglais
En vente sur ce site depuis le 12 mai 2011
Date parution numérique : 3 mai 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Georges Lentz (né en 1965)

Ingwe de Caeli enarrant...

Zane Banks, guitare électrique

ne œuvre classique d’une heure, en un seul tenant, pour guitare électrique solo ? Le mélomane « normal » pourrait estimer qu’on tire un peu loin la couverture. C’est d’ailleurs le cas, mais rien ne vaut l’expérience, et votre serviteur a donc écouté Caeli enarrant de bout en bout. Il est vrai que la sonorité elle-même de la guitare électrique ne manquera pas d’évoquer les plus sauvages moments du rock de Jimi Hendrix ou de Led Zeppelin, avec leurs solos outrageux et diaboliquement inventifs, mais ces musiciens de rock étaient là en train d’improviser ; alors que l’œuvre de Georges Lentz (* 1965) est écrite de bout en bout, quand bien même certains passages sont laissés au libre arbitre de l’interprète. Et on y découvre l’infinie richesse sonore de cet instrument qui, il faut bien l’avouer, n’a rien à envier aux ordinateurs de l’IRCAM ou aux bandes magnétiques chères à l’avant-garde donaueschingeno-darmstadtienne.

    La sauvagerie de certaines sonorités, ici, s’oppose à l’infinie douceur d’autres techniques qui offrent des sons à peine perceptibles, ombres de lointains fantômes, échos de diaphanes réverbérations ; et la construction de Lentz (né au Luxembourg mais émigré en Australie depuis longtemps) est des plus rigoureusement classico-contemporaines qui soit. A essayer sans idées préconçues, vos oreilles n’en reviendront pas.

 

Votre compte