• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572452
  • Charles Villiers Stanford

    Musique de chambre

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS LUNDI.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572452 0747313245277 - 1 CD 79:47 - DDD - Enregistré du 14 au 16 décembre 2009 au Music Room, Champs Hill, Pulborough, Sussex (Royaume-Uni) - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 14 juillet 2011
Date parution numérique : 5 juillet 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Charles Villiers Stanford (1852-1924)

Trio avec piano n° 1 en mi bémol majeur, op. 35 (1889)
Legend * (1893)
6 Irish Fantasies, op. 54 (extraits / 1894)
N° 3. Jig * - N° 5. Hush Song *
Quatuor avec piano n° 2 en ut mineur, op. 133 (éd. Jeremy Dibble) *-**

* Premier enregistrement

Gould Piano Trio
(Lucy Gould, violon - Alice Neary, violoncelle - Benjamin Frith, piano)
** David Adams, alto

rop discret, le compositeur irlandais (bien qu’ayant toujours vécu en Angleterre) Charles Villiers Stanford a surtout laissé une empreinte dans la mémoire posthume avec ses nombreuses œuvres chorales, encore jouées jour après jour. De son vivant, dans cette Angleterre victorienne si friande de grandes fresques religieuses, ses oratorios le rendirent célèbre, tandis que sa musique instrumentale trouvait largement écho en Allemagne. Cela dit, au tournant du XXe siècle, sa musique profondément ancrée dans Brahms et Schumann tomba gentiment en désuétude, hormis les pièces chorales ; à sa mort en 1924, il était un monsieur de l’ancien temps, pédagogue recherché – parmi ses disciples : Vaughan Williams, Holst, Bridge, Ireland, Charles Wood et toute une génération de musiciens britanniques de talent – et chef d’orchestre plus aventureux qui n’hésitait pas à mettre en avant la musique nouvelle de Debussy, Vaughan Williams ou Elgar quand bien même elle ne correspondait pas à ses propres aspirations de compositeur.

    Le Trio avec piano de 1889 ici présenté fut dédié à von Bülow, un Quintette de 1892 à Joseph Joachim ; c’est dire combien Stanford évoluait dans le cercle germanique brahmsien. Citons quand même la délicieuse Jig, une gigue dans le genre irlandais, et n’oublions surtout pas le Quatuor Op. 133 de 1913, teinté de tournures fauréennes mêlées à la puissance brahmsienne. Notons que ce magnifique quatuor ne fut créé qu’en 2010 ! Belle redécouverte.

 

Votre compte