• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572421
  • Sergueï Taneïev (1856–1915)

    Quatuors à cordes (Intégrale - Volume 2)

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS LUNDI.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572421 0747313242177 - 1 CD 73:10 - DDD - Enregistré du 23 au 25 novembre 2007 au Mees Hall, Capital University de Columbus, Ohio (USA) - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 31 mars 2011
Date parution numérique : 1 mars 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Sergueï Taneïev (1856–1915)

Quatuors à cordes
N° 2 en ut majeur, op. 5
N° 4 en la mineur, op. 11

Quatuor à cordes Carpe Diem
(Charles Wetherbee & Wei You, violons - Korine Fujiwara, alto - Wendy Morton, violoncelle)

oincé entre son maître et ami Tchaïkovski d’un côté, et ses disciples Rachmaninov et Medtner d’un autre, le malheureux Taneïev reste largement oublié en dehors de sa Russie natale ; c’est qu’il n’a appartenu à aucune école – et que, en particulier, il n’a pas épousé les tendances nationalistes russes de ses contemporains des Cinq. De là à le taxer de conservatisme… il n’a pourtant rien d’un réactionnaire, mais en effet, son langage s’inscrit plutôt dans la mouvance allemande contemporaine – « modernes » liszto-wagnériens et brahmsiens confondus –, plutôt que dans celle des grands russes ; et la postérité n’ayant pas ménagé une rubrique pour ces inclassables, elle l’a impitoyablement rangé auprès des frères Rubinstein et de leurs très conservateurs Conservatoires de Moscou et Saint-Pétersbourg.

    Les quatuors n° 2 et 4, respectivement 1895 et 1900, s’éloignent fort de ce qui se faisait alors en Russie ; on n’y entendra ni Tchaïkovski, ni Rachmaninov, qui ont d’ailleurs fort peu abordé le répertoire de la musique de chambre, mais il est clair que son langage, puissamment contrapuntique, a influencé la génération suivante de compositeurs russes. Malgré cela, on entendit ces œuvres principalement à Prague, Berlin et Vienne, où la musique de chambre restait une des pierres angulaires de la vie concertante privée et publique. A redécouvrir, au titre de « troisième voie » de la musique russe des années 1880-1910.

 

Votre compte