• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572410
  • Franco Ferrara

    Fantasia tragica - Notte di tempesta

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572410 0747313241071 - 1 CD 46:41 - DDD - Enregistré en février et juillet 2008 à Rome - Notes en anglais et italien
En vente sur ce site depuis le 14 juillet 2011
Date parution numérique : 5 juillet 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Franco Ferrara (1911-1985)

Premier enregistrement

Preludio
Fantasia tragica
Notte di tempesta
Burlesca


Orchestra Sinfonica di Roma
Direction Francesco La Vecchia

ans l’esprit des musiciens professionnels, le nom de Franco Ferrara restera toujours celui de l’immortel professeur de direction d’orchestre, autant à l’Académie de Sienne qu’à la Juilliard, à Tanglewood, au Curtis Institute, au Conservatoire de Paris et toutes les célèbres institutions au monde. Lui-même chef considérable, dont la carrière débuta en fanfare avec quelques-uns des plus grands orchestres internationaux, il souffrait hélas d’une faiblesse (jamais précisément diagnostiquée) qui le faisait souvent perdre connaissance en concert : trop-plein d’émotion, très probablement. Mais cette faiblesse ne se déclarait pas en studio, hors de la présence du public, de sorte que Ferrara se lança dans une carrière de chef pour le cinéma ; c’est lui qui a dirigé une bonne partie des chefs-d’œuvre cinématographiques de Nino Rota, Ennio Morricone, pour les films de Fellini, de Sica ou Visconti.

    On en oublierait presque que Ferrara composa aussi plusieurs œuvres de son propre cru, dans un style qui n’était pas sans rappeler celui des grandes musiques cinématographiques de l’Après-guerre, ainsi que l’école symphoniste italienne du début du XXe siècle. Fin orchestrateur, mélodiste d’une immense nostalgie, il mérite d’être plus amplement connu sous cette casquette de compositeur. Gageons que ce CD saura inciter quelques-uns de ses élèves les plus renommés à lui rendre hommage en jouant ses œuvres par piété, avant de s’apercevoir que c’est une musique de très grande valeur.

 

Votre compte